22/10/2019  |  5247 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/10/2019 à 17:31:11
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The pirate's gospel

Alela Diane
Fargo Records - 23 octobre 2007

Une voix gorgée d’âme, une guitare antique et… c’est tout. Alela Diane n’a pas besoin d’en rajouter, son premier disque – d’une simplicité biblique – est à tomber à la renverse tellement il est beau. Enregistré dans le dénuement le plus total, à domicile, sans que son auteur sache que le disque sortirait un jour (béni), The Pirate’s Gospel est une sorte de miracle à la croisée des chemins de la folk music, de la soul, du blues et du gospel. Dès la première écoute, les mélodies intemporelles, la voix aussi désarmante que sidérante – elle semble provenir des cordes vocales d’une vieille femme noire ayant déjà vécu plusieurs vies –, et la vieille guitare (ou le banjo) font très forte impression. A partir de cet instant, on ressent une envie quasi irrésistible d’écouter les morceaux d’Alela Diane en boucle, à n’importe quelle occasion de la journée. Une petite déprime passagère ? un heureux événement ? une légère mélancolie ? un bon moment partagé entre amis ? Cette musique là agit comme un baume régénérant sur le vagues à l’âme et amplifie encore plus les instants joyeux. Evoquant les sobres débuts de CocoRosie (mais fort heureusement sans les bidouillages épate bobo), le premier album d’Alela Diane mérite d’être écouté et, pourquoi pas, découvert sur scène (où l’effet sur l’auditeur doit être tout simplement magique).

Sites Internet : www.aleladiane.com, www.myspace.com/alelamusic, www.fargorecords.com, www.fargostore.com, www.youtube.com (clips).


chronique publiée le 20/10/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire