25/09/2018  |  5048 chroniques, 165 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 25/09/2018 à 11:38:54
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Dance mother

Telepathe
Cooperative Music - 2009

Aidé par une hype soudaine et grandissante (ce qui, à mon niveau, m'inspire plus de méfiance que d'enthousiasme et demande donc vérification), cet album des deux jolies donzelles de TELEPATHE fait beaucoup parler et crée un buzz assez conséquent, qui à son tour engendre une envie d'en savoir plus doublée de méfiance et de curiosité entremêlées. A l'écoute donc, certains morceaux se révèlent plutôt convaincants, dont ce "I can't stand it" qui fait surgir le fantôme de Cocteau Twins, ou ce "Chrome's on it" du même tonneau.
Malheureusement, si les intentions des deux filles sont fiables dans le sens où elles ont pour base l'élaboration d'un univers perso, le rendu est trop flou, trop lisse, et on ne voit pas très bien ou elles veulent en venir. Electro, trip-hop, penchants 80's sans saveur, expérimentation ratée et autres éléments mal investis, combinés sans grande surprise ("You ought to know") ou tentatives synthétiques intéressantes uniquement par séquences ("The devil's trident") ne parviennent pas à hisser ce disque au niveau de la hype qu'il suscite. Alors à l'avenir, et même si à l'heure où j'écris, j'avoue n'avoir fait qu'un bref effort d'assimilation, il conviendra de prendre avec une certaine retenue, et avec circonspection, les articles dithyrambiques et autres formules flatteuses et exagérées s'appliquant à ce genre d'album.
En effet, sans dire que celui-ci est mauvais, il n'est de toute évidence pas à la hauteur du génie qu'on lui prête, ni du côté foncièrement novateur qu'on lui attribue. Attendons cependant la suite car au delà de cette relative déception, les Américaines laissent poindre de belles possibilités.


telepathemusic.com/
www.myspace.com/telepathe

chronique publiée le 16/02/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire