12/12/2019  |  5280 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2019 à 13:47:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Si 1995 m'était conté ...

Various Artists
Various - 1995

L'autre jour, je ressortais un disque poussiéreux (double CD) de ma discothèque.
Un best-of de l'année 1995 que présentait à l'époque Les Inrockuptibles à ses lecteurs. Et là, en regardant la track-list, j'ai été estomaqué : " Wouah ! Quelle année !" me suis-je dit. C'est vrai que des années comme celle là, on doit en avoir 1 ou 2 par décennie.
Quand on pense que 1995 a été l'année du premier album de Supergrass, Garbage, Elastica, Foo Fighters, The Cardigans, Cast
La musique dite " trip-hop " pouvait continuer sa belle percée avec les premiers essais de Tricky (l'énorme Maxinquaze), Ruby, Money Mark (le clavier des Beastie Boys) et autre Earthling. La drum'n'bass, musique novice à l'époque trouvait en Timeless (Goldie) son premier chef d'œuvre. Autre premier album réussi, celui du fils du contrebassiste Charlie Haden, Spain, qui avec World of blue signait l'une des plus belles chansons des années 90.
Avec le breton Miossec, la chanson française tenait son nouveau héros que l'on pouvait boire sans modération. On pensait tenir avec Gene les successeurs des Smiths. Justement, l'ex leader de ce groupe (Morrissey) sortait un très bon single (Boxers) dans la lignée de Vauxhall & I. La sexy Kylie Minogue tentait un retour par la petite porte en accompagnant en duo, l'icône de l'underground australien, Nick Cave (Where The Wild Roses Grow).
On sait qu'accoucher d'un second album est toujours un exercice périlleux mais point cette année avec les très réussis seconds essais de Tindersticks et Björk (Post). Avec The Bends, Radiohead sortait son dernier album de pop-rock avant de partir dans ses expérimentations d'autiste.
Mais 1995 fut aussi l'apogée du combat entre Blur et Oasis, avec la sortie simultanée des premiers singles des nouveaux albums de ces 2 groupes : Country house pour Blur et Roll with it pour Oasis. Mais cette année ce sont ces derniers qui remportèrent le combat par K.O avec leur hit international Wonderwall. En 1995, ils tenaient l'affiche avec les Smashing Pumpkins et leur très bon single 1979 extrait du faramineux Melon Collie & the infinite Sadness.
En tout cas comme le chantait Sloy, cette année fût très pop! pop! pop! pop!.. (très brit pop tout de même).
Très bonne année 1996 à vous.


chronique publiée le 23/12/2002


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire