22/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
In Dearland

Elvis Perkins
XL Recordings - Beggars Banquet - 10 mars 2009

Brillant retour en groupe pour Elvis Perkins avec Elvis Perkins In Dearland, son nouveau projet en collaboration avec trois musiciens touchés par la grâce (comme leur leader donc… )… Si la méthode de travail change un peu, le pouvoir de séduction des morceaux et la qualité d’écriture fréquentent toujours des cimes inatteignables pour le commun des artistes mortels ; dès le premier morceau - Shampoo -, l'on ressent en effet le même frisson que celui qui nous avait parcouru lors de l’écoute du premier album puis à l’occasion du visionnage de la prestation d’Elvis Perkins lors de son concert à emporter (immense While you were sleeping dans les rues de Paris). Comme l’enfant émerveillé par les notes jouées sur la « douze cordes » du songwriter américain au milieu des touristes et captivé par la voix tout simplement céleste du monsieur, on reste bouche bée… Et l’on se laisse envahir par toute une foule de sentiments à la fois gorgés de spleen romantique, de joie de vivre l’instant présent et d’aspirations à marcher au dessus des nuages afin d’éviter les problèmes bassement terrestres. Une chose est sure : la folk music aérienne et sidérante d’Elvis Perkins reste magistrale sur ce nouvel opus chaudement recommandé. La belle rencontre de la folk pop avec des arrangements entre soul jazz enlevé, musique des Balkans à la Beirut et rock Dylanien fonctionne admirablement ; elle contribuerait presque à redonner foi en la désespérante nature humaine, c’est dire ! Le seul fait d’avoir permis à un artiste de ce niveau d’exister et de connaître un début de succès prouve que tout n’est pas perdu en ce bas monde. Permettant donc peut être d’espérer des jours meilleurs pour l’humanité, l’album Elvis Perkins In Dearland comporte - outre son titre inaugural - de multiples perles parmi lesquelles nous citerons I’ll be arriving, Hours last stand, Send my fond regards to lonelyville, 1, 2, 3 goodbye et Chains, chains, chains… Un disque vivement conseillé pour attendre la mort (dans 50 ans ?) le cœur léger et l’esprit clair.

Elvis Perkins sera bientôt en concert en France.

Sites Internet : www.myspace.com/elvisperkins, http://elvisperkins.net/, www.blogotheque.net/Elvis-Perkins.


chronique publiée le 15/03/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire