15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Finistériens

Miossec
PIAS France - septembre 2009

Miossec et Tiersen étaient faits pour se rencontrer artistiquement, on l’avait clairement constaté sur scène lors de leur tournée commune début 2009, la sortie à point nommé de l’album Finistériens vient entériner cet état de fait de la plus belle manière… Car, si Miossec fait du Miossec dans les textes (amertume amoureuse, malaise social, sentiments aussi mélancoliques que nostalgiques, énervement latent, le tout admirablement mis en mots), sa collaboration avec Yann Tiersen pour la réalisation du disque et la composition des musiques se révèle à la fois naturelle et fructueuse. Sans dévier de leurs routes créatrices, les deux bretons ont trouvé un terrain d’entente musical qui fonctionne à plein régime. Miossec a écrit de très beaux textes, Tiersen s’est surpassé pour les musiques (guitares, pianos, violons, production parfaitement sobre – même dans le symphonique – et aventureuse juste ce qu’il faut). Ceux qui n’apprécient pas les deux hommes ne changeront pas d’avis avec Finistériens, mais les autres auront le plaisir de découvrir de superbes titres comme Seul ce que j’ai perdu, Fermer la maison, Les joggers du dimanche, Les chiens de paille (aussi poignant que visionnaire) , Une fortune de mer (magique !), Jésus au PMU, Loin de la foule… Les limites dans la voix cabossée de Miossec ne sont en aucun cas un obstacle au passage des émotions présentes dans ses écrits, c’est même tout le contraire ! Surtout quand ses paroles rentrent en contact (étroit) avec les musiques de Tiersen, qui évoquent souvent le calme avant la tempête... ou les éléments déchaînés auxquels succèdent d’aussi terrifiantes périodes de calme plat. Pas exactement idéal pour lutter contre la morosité en période de crise (dans notre république désormais bananière), l’album de Miossec et Tiersen a néanmoins l’immense mérite de décrire le quotidien des vrais gens avec de mots justes, qui se posent sur de captivantes musiques. On se situe, bien sûr, à des années lumière de la France moisie de Jean-Pierre Pernaut, ici rien n’est figé dans un passé encroûté et réactionnaire : on sent battre le pouls de la vie réelle dans les morceaux de Finistériens. Et ça fait vraiment du bien.

Miossec est actuellement en concert.

A lire également, la chronique du concert de Miossec et Yann Tiersen en 2009 à La Coopérative de Mai, à Clermont-Ferrand.

Sites Internet : www.christophemiossec.com, www.pias.com.


chronique publiée le 23/10/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire