25/05/2019  |  5196 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 24/05/2019 à 17:57:14
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Speaking thru the others

Dani Llamas
Red Vanette/Rocks My Ass Records - 2009

On savait déjà Dani Llamas performant avec son groupe rock G.A.S Drummers, et voilà que l’occasion nous est offerte de découvrir l’Espagnol au t-shirt « Goo » en solo, sous des aspects plus apaisés, nettement plus folk, et tout aussi attrayants, bien que plus posés. Epaulé par des membres de son combo hispanique, mais aussi, il faut le souligner, par Ken Stringfellow, preuve tangible de l’intérêt qu’il suscite, Dani nous gratifie en effet ici de douze perles folk enthousiasmantes, superbement composées.

 Sa voix émouvante, d’une sincérité à toute épreuve, s’y acoquine avec ses trames folk (Speaking thru the others, titre introductif très pur, dépouillé et scintillant) ou folk-rock (Fools, doté d’une vigueur bienvenue, salutaire aussi dans le sens ou elle rompt le côté presque constamment doucereux de l’album), et aucun des titres présentés sur ce premier effort solo ne mérite la moindre critique. D’un point de vue mélodique, le travail est soigné et abouti, la travail d’orfèvre effectué par Dani touchant la grâce d’un R.E.M., sur Red Moon par exemple, et valorisant l’intervention de Stringfellow en même temps que la pertinence du choix du protégé de l’excellent label clermontois Rocks My Ass Records, tenu par l’inlassable et passionné Gaylord Delétang. Ce dernier doit d’ailleurs frémir de fierté à l’écoute de joyaux comme Kiss Me When I’m Dead, gentiment dérangé par des intonations rock qu’on approuve entièrement, ainsi qu’à l’occasion de ses morceaux tristounets qui sont ici légion, dont Me Too qui fait de cette première partie d’album un must inévitable, avec son harmonica bref mais marquant.

 L’ibère et ses collègues de jeu ont de plus le bon goût de ne pas faiblir ensuite, ce que montre Dust et son acoustique racée ou un Back To Back presqu’à nu, orné d’un…violoncelle si je ne m’abuse, magnifique. La réussite est présente à chaque étape et si l’on pourrait reprocher à l’ensemble un léger manque de vigueur rock, négligeable quand on constate la qualité globale de l’opus, le savoir-faire et la passion qui anime le sieur Llamas, ceci même sur le seul titre chanté en Français (Sur Le Chemin) placent son début de carrière solo sous les meilleurs auspices. Et à l’issue de Tied Hands, dernier morceau exalté de ce Speaking Thru The Others, on se dit qu’il est incompréhensible que des labels comme ceux qui ont co-oeuvré à la sortie de ce disque ne soient pas plus médiatisés, plus reconnus, et que des artistes de ce niveau aient à rester en retrait (ce qui, il faut le souligner, convient sûrement à cet homme d’une grande modestie), pendant que certains, aux productions fades et répétitives, vendent leurs albums comme des petits pains.

 Pour l’heure, oublions ce regrettable constat et profitons pleinement de cette réalisation de Dani Llamas qui, je l’espère, poursuivra sereinement son chemin et nous livrera d’autres productions tout aussi abouties.

Dani Llamas est actuellement en concert.




www.myspace.com/danillamas
www.rocksmyassrecords.com
www.redvanettemusic.com


chronique publiée le 18/11/2009


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire