15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
We recruit

Ventura
Africantape - 2010

Trio venu de Suisse et incluant des ex Illford, Iscariote et Shovel, Ventura en est à son second album, après quelques splits et la B.O. d’un film helvète signé Emanuelle Antille, et frappe un grand coup en alliant sensibilité mélodique et explosions noise, sur neuf titres solides, avec un savoir-faire renforcé par une expérience de taille.
Dès Brace for impact, une finesse sonore avenante et une voix mélodique accompagnent une trame qu’on sent tendue, prête à « griffer », et c’est ce qui arrive, à mi-chemin de ce morceau introductif puissant, par le biais de guitares massives, colériques, et d’une batterie assénée. Comme chez Shovel, le dosage est parfait et l’excellence est atteinte sur With ifs, second morceau rythmé et porté par des riffs bourrus, et assorti d’un break bien amené.
Philippe, Mike et Diego ne font d’ailleurs que des bons choix et rendent tous leurs titres indispensables, comme ce Twenty four thousand people court et rentre-dedans, aux mélodies scintillantes prises dans le flux d’une noise de caractère. On finit ainsi par tomber raide dingue de ce disque, de cette semi-douceur passée à la moulinette Ventura, de ces élans de grattes incendiaires (I always said he was weird), ou encore de cette retenue instrumentale magnifique (Will kill for love) suivie d’une envolée sonique à souhait. Sur I quite like it here, Ventura reste à mi-chemin des deux et ne privilégie ni l’une ni l’autre, nous régalant de trainées noisy géniales, puis nous balance de brusques sautes d’humeur sur le début de All the reasons not to. Shovel n’est jamais très loin et Ventura en égale le niveau, c’est dire la teneur de We recruit.
On a ensuite droit à une autre chanson brève et percutante, Why are you not a coin, directe et jouissive, puis les Suisses finissent sur un long format alerte, Demons, aux rythmes changeants, intense et déchiré, et bénéficiant lui aussi de six-cordes puissantes et plus que réjouissantes. Réjouissantes, comme l’intégralité de cet opus qu’on retrouvera de toute évidence à une place de choix, en fin d’année, au moment des bilans.


www.vntr.net/
www.myspace.com/vntr
www.myspace.com/africantape

chronique publiée le 21/05/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire