23/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Top 14 album

Semi Playback
A tant rêver du roi - 2010

Duo aquitain, Semi Playback joue un rock émanant d’un duo guitare+synthés/batterie, tantôt rude, tantôt plus modéré, par le biais de ces claviers virevoltants.
Court (moins de trente minutes), l’album use de schémas un peu trop répétitifs, mais dont l’originalité assure une qualité constante. L’absence de chant, mis à part sur Master 8 (le disque inclut huit titres, déclinés en « master » allant du 1 au 8) où il apporte un plus décisif, ne nuit que très peu à la qualité du tout, et l’inclusion des claviers, comme chez Clara Clara, met en exergue la singularité du duo tout en s’associant parfaitement, comme sur Master 2, aux fulgurances soniques concoctées par Camille et Anthony.
De cette démarche résulte un style indéfinissable, initié d’une manière proche dans l’esprit par des formations telles que Marvin ou Clara Clara, et un opus réussi, aux riffs mordants (Master 3), changeant dans ses humeurs, ceci de façon parfois soudaine mais avec à-propos. Un chant plus présent aurait peut-être doté l’ensemble d’un surplus d’intérêt, mais les entrelacs de rythmes et de son ingénieux de la paire suffisent à faire de Semi playback un opus intéressant, loin de tout plagiat –on est ici dans une démarche d’élaboration d’un univers personnel-, souvent énergique, bien équilibré, et tempéré comme il se doit, la plupart du temps, par des « keyboards » dont on ne peut ici contester la légitimité. Avec, comme de coutume dans ce style, des accélérations appréciables (Master 6), et des successions de climats bien amenés, le fulgurant se voyant assagi par des phases plus calmes ou inversement, ce premier long-play de Semi playback tient aisément la route.
Et on espère voir le duo creuser plus en avant encore, à l’avenir, le sillon d’une recette efficace, un peu plus chantée peut-être, et dotée de morceaux de la trempe de Master 7, mon préféré au sein d’un tout cohérent même si perfectible, ou plutôt « étayable ». Très bon disque néanmoins, parmi les plus intéressants que l’on puisse entendre ces derniers temps.


www.myspace.com/semiplayback
www.myspace.com/atantreverduroi
atrdr.net/

chronique publiée le 21/05/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire