25/06/2019  |  5206 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/06/2019 à 13:59:48
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Sur un air de tango avec Astor Piazzolla...

Astor Piazzolla
Various - Various

Et pourquoi pas ?

Pourquoi devrait-on toujours s’arrêter à la pop ou à l’electro sur Foutraque ? Pourquoi ne pas parler de tango ? Ben oui de tango. Vous faire découvrir une musique, un état d’esprit et l’un de ses plus grand compositeurs : Astor Piazzolla.
On a souvent tendance à restreindre le tango à une danse. Une danse sensuelle, complexe, réservée à des initiés. Pourtant c’est avant tout un style musical, poignant et envoûtant.

Historiquement, le tango est né dans les bas-fonds de Buenos-Aires, capitale de l’Argentine. Dans les quartiers en marge du centre où l’on trouvait une foule bigarrée et pas toujours recommandable. C’est au milieu de cette foule, dans "les bars à femmes" que le tango naquit une guitare à la main accompagné par une voix majestueuse. Très vite, il apprit à dépeindre le milieu dans lequel il vivait, fresque sociale ou intime, bonheur amoureux ou désespoir profond.

Mais comme toute musique, le tango s’est mis à voyager. A traverser l’océan atlantique pour errer dans les rues souvent sombres de Paris. Apprentissage de la musicalité, évolution des sons, le tango s’est enrichi et anobli. Au fil du temps, le chant a progressivement disparu au profit du bandonéon à la voix plus mélancolique. Seule la guitare est restée mais devant de plus en plus cohabiter avec un piano ou un violon. Loin des ruelles de Buenos-Aires, le tango est devenu une danse de salon, un fruit exotique et passionnant. Puis un jour, Astro Piazzolla est venu.

Amoureux de son pays et de sa musique, Astor Piazzolla a commencé à revenir aux sources même du tango avant de le remodeler. Beaucoup de conservateurs (dont l’écrivain Jorge Luis Borges) ont crié à la trahison. Douce trahison auditive…
Le tango d’Astor est un cri du cœur, une plaine lancinante, un manifeste pour l’âme. Seul capable de nous émouvoir, de faire couler de douces larmes de joies. Les compositions du maître empruntent aussi bien au tango traditionnel qu’à l’écriture classique des thèmes. Foisonnante, sa discographie s’étire sur plus de 60 ans, une vie, de la tradition au renouveau, de la composition de musique de films (Sur), à l’écriture d’un opéra (Maria de Buenos-Aires).

Si à la lecture de ces quelques lignes, vous voulez prolonger l’aventure, je ne peux que vous conseiller pour une première le disque Five Tango Sensations en collaboration avec le quatuor à cordes Kronos Quartet.
Cinq compositions, cinq sensations (le sommeil, la peur, l’amour, l’anxiété et l’éveil) présentes à chaque moment de notre vie tout comme la musique d’Astor Piazzolla.


chronique publiée le 18/09/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire