22/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
On The Edge Of The Void

Object.
Str8line Records -

Entre jouer avec Ulan Bator, Norma Loy et Heligoland, le guitariste Stéphane Pigneul a malgré tout trouvé le temps de composer les paroles et de produire le 2ème album de son groupe Object. . Après la formation trio, Object. est aujourd’hui avec le nouveau percussionniste Alessio Ciborio Gioffredi un duo. Le premier album A Place To Hide a beaucoup tourné à l’intérieur de notre platine, et il y a de forte chance que celui-ci tourne également sans modération. On y retrouve les ingrédients after/post punk (bien digéré), mais avec un son plus rock, plus noise et moins ténébreux que dans le premier. On pense à Killing Joke, Jesus Lizard et Hems. La voix sous l’effet vocoder accentue l’effet noise. Un des points fort du duo est la rythmique, toujours présente. La basse a un rôle très important, mais la guitare a aussi du répondant. Après la pochette blanche d’A Place To Hide , celle d’On The Edge Of The Void à la typo Jean-Michel Basquiat est rouge sang, comme pour mieux nous indiquer qu’ Object. a prit de l’électricité radio actif dans les poumons. L’album est intense et ne dure seulement que 34 minutes, comme pour mieux nous percuter, après avoir enlevé le trop plein de bonus, de scènes coupés. Une fois de plus parmi les textes en anglais, un texte dans notre langue intitulé Rien A Perdre. Alors on écoute…et cette petite phase qui pique : «Déposer les armes [ ] personne n’est dupe, plusieurs ennemis devant moi » et sur ces mots la guitare pleure des riffs démoniaques. Ce nouvel album confirme la force, le talent d’ Object. de composer des morceaux efficaces, bien ficelés à donner des boutons à nos amis anglo-saxons. Oui, la touche « play » est inévitable !


Chronique de l'album A Place To Hide ici



www.myspace.com/objectlegroupe

chronique publiée le 24/10/2010


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire