15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Director’s Cuts

Kate Bush
Fish People/EMI - Mai 2011

Dans les voix féminines de la pop, Kate Bush fait parti des références incontournables. Combien de jeunes filles auront chanté devant leur miroir en rêvant d’avoir une voix aussi lumineuse et féérique que celle de la muse Kate Bush ?
Notre fée clochette revient parmi nous avec un album de relecture de quelques titres de ses albums Sensual World (1989) et de The Red Shoes (1993). Drôle d’idée, mais peut-être pas de la part d’une artiste perfectionniste (seulement 10 albums en 23 ans), jusqu’à créer son propre studio et son label Fish People.
Le titre et la photo de la pochette font référence au cinéma. Sûrement un clin d’œil au travail de remontage, redécoupage, réécriture, nouvelle durée, mais heureusement pas de version 3D, ni de remake. La star a toujours le premier rôle qu’elle joue à merveille. A l’intérieur du livret on trouve les textes illustrés par des photos surréalistes qui nous évoquent l’univers des frères Méliès, un soupçon de Tim Burton et de David Lynch. Et bien sûr la musique ferait une belle BO pour l’un des films de ces réalisateurs.
Alors faut t-il faire un roulement de tambour pour ses nouvelles versions en technicolor? Et bien le dépoussiérage est plutôt sympathique. Pas de transformation radicale, on reconnait bien les titres, pas de versions re-mix, pas de changement de style, on reste bien dans l’univers de Kate Bush. Bref, c’est « presque » la même chose en « presque » pas pareille. Sa voix est légèrement plus grave, certaines versions plus épurées, moins orchestrées, d’autres très proches des originaux. Les fans des albums ne seront pas dépaysés et pourront s’amuser à jouer au jeu des 7 différences, notamment dans les textes avec des paroles qui sont parfois modifiées. A noter que sur le titre And So Is Love il y a, à la guitare, un invité de luxe : Eric Clapton.
L’album est glissé dans un joli digipack avec une version 1 cd ou une version de luxe avec 3 cd (la relecture et les 2 originaux).


katebush.com/

chronique publiée le 24/06/2011


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire