22/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Mirror Traffic

Stephen Malkmus & The Jicks
Matador - Domino - Septembre 2011

Après la brève, jouissive (quels concerts !) et lucrative (on imagine... ) reformation scénique de Pavement, Stephen Malkmus retrouve son groupe The Jicks pour un excellent album produit par Beck - déjà à l'œuvre sur le bon disque solo du Sonic Youth Thurston Moore - et sonnant souvent comme... du Pavement grand cru. L'inspiration est là, la qualité des morceaux en témoigne parfaitement, et la troupe semble s'éclater à sortir le grand jeu génialement brouillon comme d'éternels ados : voix trainante qui déraille merveilleusement, solos de guitare joyeusement bordéliques, six cordes désaccordées comme il se doit, structures déglinguées avec maestria, compositions punk donnant envie de partir en vrille ou ayant l'allure de classiques suivant l'itinéraire bis de la country folk pop. Stephen Malkmus & The Jicks jouent donc aux chiens fous lâchant les chevaux dissonants tout en se recadrant un peu plus loin avec des arrangements classieux (la patte de Beck sans aucun doute), et ça fonctionne ! Sur l'album Mirror Traffic, le gang de fringants quadras mélange en effet le punk rock décalé, la pop psyché très étrange et la country folk de l'espace. Et ça donne de multiples réussites : les relevés et tubesques Tigers et Stick Figures In Love, les lancinants No One Is (As I Are Be) et Long Hard Book, les hystériques Senators, Tune Grief et Spazz, le stimulant et propice aux dérapages Brain Gallop, le grinçant Asking Price etc etc. Il y a là de quoi se sentir éternellement jeune et bien foufou pour un bout de temps, et ça fait le plus grand bien !

A lire également, la chronique du concert à la Gaîté Lyrique, à Paris, le 16 novembre 2011...

Liens : http://stephenmalkmus.com, www.facebook.com/pages/Stephen-Malkmus-The-Jicks, https://twitter.com/#!/malkmusandjicks...


chronique publiée le 13/12/2011


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire