17/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Dead Magick

Dead Skeletons
a recordings ltd/Differ-ant - Novembre 2011

Après la surprise en 2010 avec le groupe suédois Hills, c’est maintenant avec le groupe islandais Dead Skeletons, d’honorer nos oreilles qui demandent constamment des drogues sonores psychédéliques. La musique sous acid se serait-elle déplacée vers les pays nordiques ?
Dead Magick est édité sur a recordings, le label d’Anton Newcomb, le gourou de Brian Jonestown Massacre. Pas à dire le mec a du flair, car la musique et l’univers à base de têtes de morts, de Dead Skeletons est très inspiré.
L’album Dead Magick est divisé en 2 parties qui s’achèvent avec les titres Dead Magick I et Dead Magick II. La première plus rock, mélange hypnose stroboscopique avec rythme Voodoo répétitif et incantation d’outre tombe. La deuxième partie est plus mystique et expérimentale.
La musique est à la fois lumineuse et possédée et la voix sonne comme un écho lointain. Entre Black Angels, Spacemen 3, White Hills, The Cult, Can et le titre 2000 Light Years From Home des Rolling Stones, Dead Magick, c’est le trip du non retour. Les morceaux sont bien construits et fonctionnent instantanément sur nos neurones enfumés. Une des forces des titres, c’est le rythme répétitif obsédant. A chaque coup, on se laisse entrainer par ce son à la fois minimal, tribal et chargé d’ambiance qui nous pousse à planer. Ecoutez le redoutable titre When The Sun Comes Up, un tube en puissance. Si vous êtes amateurs de bonnes « drogues soniques », n’hésitez pas à investir dans ce magnifique album psychédélique (surtout la version vinyle), vos oreilles vous remercieront.


deadskeletons.com/home.html
www.myspace.com/dodenspiegel

chronique publiée le 28/12/2011


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire