20/11/2019  |  5268 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/11/2019 à 15:31:33
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Pièce montée des grands jours

Thomas Fersen
tôt Ou tard / Warner - 2003

Publicité pour la Fédération Nationale des Bouchers Charcutiers ? Illustration de la chanson des Wampas, Les apprentis charcutiers ? Mauvais goût assumé ? Volonté de faire cesser le harcèlement incessant de la gent féminine ? On ne sait pas pourquoi le très classe Thomas Fersen pose sur un fond à carreaux rouges et blancs avec une tête de cochon sur les genoux sur la pochette de son dernier disque ! Mais, ce qui est sûr, c’est qu’à l’intérieur, le jeune homme en noir a toujours ce ton nonchalant si particulier pour aborder les thèmes iconoclastes qui lui passent par la tête.

S’il signe plus que jamais toutes les paroles et les musiques, Thomas Fersen a, cette fois ci, pris en charge la production. On observe ici et là une recrudescence des guitares électrifiées mais la part belle est quand même laissée aux instruments très "chanson française" comme le banjo, le piano, les violons, l’orgue Hammond, les cuivres et les guitares sèches.

Grâce à son talent d’auteur compositeur et à ses dons d’interprète décalé, le dernier opus de M. Fersen regorge de perles à écouter et réécouter ! On citera Deux pieds, un tube en forme d’hymne à la paresse, Pièce montée des grands jours, un duo reggae/rock drolatique avec Marie Trintignant, Borborygmes, une ode aux problèmes gastriques, Croque une chanson à la Goran Bregovic sur la vie d’un croque mort qui mange des croque-monsieur, Les cravates, une digression sur un accessoire vestimentaire super ringard et Diane de Poitiers, une chanson enlevée sur les nuits d’hiver passées dans une baignoire, en tout bien tout honneur… Franchement désolé, mais j’arrête cette chronique là car, comme Thomas Fersen"je n’ai que deux pieds" (avec lesquels j’écris, vous l’aviez tous remarqué) qui commencent à être fatigués de taper sur le clavier…


www.totoutard.com

chronique publiée le 29/04/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire