21/10/2014  |  4454 chroniques, 149 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/10/2014 à 16:48:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Eighty One

YPPAH
Ninja Tune/PIAS - Mai 2012

Joe Corrales a choisi l’étrange nom d’YPPAH pour présenter sa musique au peuple terrien. Espérons que d’autres habitants tels que les martiens ou les vénusiens pourront aussi écouter la musique organique d’YPPAH tant elle est universelle. Pas besoin d’avoir le même langage, la même apparence, il suffit de l’écouter pour la comprendre et se laisser emporter par elle. YPPAH mélange dans sa musique électronique des sons qui relient la terre au ciel. Entre les nappes aériennes de Cocteau Twins (soit le son 4AD), la guitare cristalline de Durutti Column, le shoegaze vaporeux de Ride, My Bloody Valentine et la grâce angélique et mélancolique d’une sirène échappée d’un morceau trip hop qui a ici pour nom Anomie Belle, la musique de YPPAH est très inspirée. Sur 4 titres Anomie Belle pose sa voix, et là impossible de rester sur terre, on est immédiatement absorbé vers le haut. Oui, les morceaux de ce 3ème album sont d’une beauté exquise. Au fil des titres on se laisse emporter vers un océan bleu où rien ne peut nous perturber. Ici pas de tempête, juste le repos des vagues. Normal que l’on ressente l’ambiance des vagues, car c’est l’image de la mer, de la plage qui ont servi de source d’inspiration à Joe Corrales pour raconter ici sa vie, de sa naissance à son enfance agitée. Mais il y a aussi des titres autour de la mémoire. Au final cet album s’écoute d’une traite, sans pose. Les 11 titres sont reliés les uns aux autres. Bref, allongez-vous, ne pensez à rien, appuyez sur « play » et laissez agir Eighty One, et vous vous sentirez léger, très léger… Soyons clair, Eighty One est l’album de cette saison.


www.myspace.com/yppah
ninjatune.net/artist/yppah

chronique publiée le 09/05/2012


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire