15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Le Cœur en Fête

André Popp
Wah Wah Records - Mai 2012

Wah Wah records est un label espagnol spécialisé dans la réédition de disques de groupes obscurs et introuvables, issus des années 60 et 70’s. Soul, garage, psyché, easy listening, prog, folk, pop, jazz pour les styles, Hydrus, Ame Son, Le Système Crapoutchik, Lard Free pour ne citer que quelques noms de groupes. Les disques sont réédités en vinyle 33t, avec une belle pochette, un insert avec des notes et interviews, et le tout à 500 exemplaires. (Pour plus de renseignement lire l’interview du boss Marc dans le lien ci dessous).
André Popp (aujourd’hui âgé de 87 ans) fait parti des petits bijoux « insolites » de notre patrimoine français. On ne connait « peut être » pas son nom (c’est pourtant un nom qui ne passe pas inaperçu), par contre difficile d’avoir échappé à sa musique. Tout petit, qui n’a pas été amené à connaitre les instruments de musique avec le conte musical Piccolo, Saxo et compagnie ? Il a aussi réalisé la BO du film Tintin et le mystère de la Toison d’Or (en 1961), des succès pour Marie Laforêt (Manchester et Liverpool), Juliette Greco et Jeannette (mais pas son tube Porque te Vas) et l’indicatif de l’émission Des Chiffres et des Lettres. Pour maitriser et apprécier le talent de ce compositeur « hors norme », écoutez la très bonne compilation Popp Musique sortie chez Tricatel en 2001.

En 1972 André Popp réalise pour s’amuser avec ses musiciens (et J.P Alacen du Système Crapoutchik), une improvisation qui va devenir Le Cœur en Fête (titre qu’il avait composé pour Les Compagnons de la Chanson). Voici le texte explicatif, écrit au dos de la pochette : « Le compositeur de Love Is Blue, vous présente ses nouveaux instrumentaux conçus, dans l’esprit le plus large de la pop-music, sans orchestration écrite, les musiciens improvisant sur un play-back rythmique en rerecording successifs. A signaler sur ce disque, les débuts prometteurs de Daniel, le fils d’André Popp. ». Ce disque, composé à base d’improvisation « couvrant tout le spectre de la pop music » a fait à l’époque un flop. Aujourd’hui encore, ce disque reste une curiosité, où pop sounds, easy listening, rythmique pour un western spaghetti et slow pour films érotiques 70’s, viennent nous surprendre, grâce aux instruments « libres ». Flute, orgue Hammond, sitar, Moog viennent jongler sur une guitare rythmique, sur des percussions jazzy ou sur une voix angélique (le magnifique titre Ophelia).
Si vous êtes fan des BO de François de Roubaix, vous allez trouver ici pas mal de réjouissances sonores. Merci à Wah Wah de nous avoir sorti ce petit trésor !

Interview de Wah Wah Records ici




www.wah-wahsupersonic.com/

chronique publiée le 12/06/2012


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire