21/11/2017  |  4911 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/11/2017 à 16:13:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Sophia Verloren

The Somnambulist
Solaris Empire/Acid Cobra Records - 23 novembre 2012

Sophia Verloren est le 2ème album de ce groupe laboratoire basé à Berlin. The Somnambulist fait une musique sombre où le blues côtoie le punk rock, l’indus, le jazz et la musique contemporaine. Quelque part entre Pere Ubu, Tuxedomoon, Crime & The City Solution, Psychedelic Furs, The Ex, 16 Horsepower, la musique théâtrale de The Somnambulist est un monument aux morts où l’on ira se recueillir et s’affaler pour boire sa dernière bouteille de whisky. Par contre on ira vomir dans le fossé ! L’album comporte 8 pistes envoutantes, où la voix grave de Marco Bianciardi inquiète, heureusement qu’Albertine Sarges apporte un peu de lumière sur A Daisy Fiels. L’album composte 8 pistes où le violon de Rafael Bord et le piano de Chris Abrahams donnent beaucoup de relief, beaucoup d’atmosphère en trompe l’œil aux paysages sonores sans barrières ni cadenas. Derrière, la basse et les guitares (façon The Ex) donnent de l’agression post punk des plus efficaces. Le mélange voix grave/guitares en éveille avec violon/piano/vibraphone/saxophone donne à la musique de The Somnanbulist du coffre et de la vitesse. Ici la route est courte ! Roulez vite jeunesse et foncez vers l’obscurité étincelante.

Chronique de l’album Moda-Borderline de t ici




www.myspace.com/the-somnambulist

chronique publiée le 18/12/2012


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire