10/12/2018  |  5092 chroniques, 167 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2018 à 15:44:14
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
July

Marissa Nadler
Bella Union/Pias - 10 février 2014

Pas facile pour une artiste indépendante qui a un succès modeste (malgré son talent) de rester sur le même label. Après avoir été sur Mexican Summer, Eclipse Records, Kemado, et même créé sont propre label, Box Of Cedar, la voici avec son 6ème album sur le label new yorkais Sacred Bones (Zola Jesus, Psychic Ills, Moon Duo) (pour la distrib US) et sur Bella Union (pour la distrib européenne). Espérons que cette nouvelle maison (qui a pas mal la côte) lui apportera plus de chance.
Par contre, qu’importe les labels, depuis 10 ans le style musical de Marissa Nadler ne prend pas des virages à 45 degrés. Non, au fil des années, Marissa Nadler reste dans son registre. Elle nous fait planer, rêver à travers une musique folk éthérée et brumeuse, avec au premier plan sa voix au timbre mélancolique. Et ce n’est pas parce que c’est Randall Dunn, le producteur des bruyants Sunn O))) qui est derrière la console, que la donne va changer. Sauf, pour l’apport des violons qui viennent épaissir l’ambiance.
On ne va pas faire la fine bouche. Si la surprise n’est plus au rendez vous, par contre comment résister au charme vocal de Marissa Nadler ? Sa voix emplit de grâce la pièce de n’importe quelle belle bâtisse, à en faire pleurer les murs et à faire grincer les portes et les fenêtres au contact du vent. Si vous êtes seul(e) perdu(e) dans une petite cabane au milieu d’un bois en plein mois d’hivers, pas sûr que les comptines folk de la belle viennent vous rassurer. Par contre malgré le spleen ambiant de sa musique et de son phrasé vocal, écouter du Marissa Nadler fait « diablement » beaucoup de bien. Oui derrière les brumes et la mélancolie, il y a un bien être qui s’installe dès les premières notes. On est porté par un volcan prêt à jaillir.
Oui en 2014, Marissa Nadler poursuit son chemin. Espérons que cette fois ci grâce à Sacred Bones, il y aura plus de fidèles prêts à la suivre vers les cathédrales et les champs de blés.

Marissa Nadler sera en concert à Paris au Point Ephémère le 24 avril.


marissanadler.com
www.sacredbonesrecords.com/

chronique publiée le 11/02/2014


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire