21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Raptus EP

Louise Roam
Autoproduction - 1 juin 2015

Louise Roam est le projet solo d’Aurélie Mestres. Cette jeune fille a fait des études de violon, de guitare et de trombone. Suite à cette formation « classique », notre artiste découvre les sonorités minimalistes de Steve Reich. Cette rencontre va être capitale pour elle. Elle va pénétrer dans le monde de la musique électronique. Elle va ainsi jouer avec Saycet, composer pour le théâtre et le monde du visuel. Ses nombreux voyages seront une de ses inspirations pour composer. En effet, à l’écoute de son 1er EP en solo, sa musique électro évoque les grands espaces, le grand large, l’infini entre la terre et le ciel. On plane, on danse sur les 4 titres ici présents. Sa voix nous rappelle celle de Miss Kittin. Mais pour son coté mélancolique, celui d’une fin de soirée, celui d’un générique de film qui défile après avoir passé 90 minutes loin de tout. Sa musique nous évoque enfin quelques pirouettes de Scanner, David Shea et Kraftwerk, mais sans un seul instant les copier. Car Louise Roam a son univers bien à elle. Ainsi à la fin des 18 minutes du EP Raptus, on aimerait que cela dure au moins une heure de plus. Vivement un album pour subvenir à notre envie d’en écouter beaucoup plus.

Louise Roam sera le 9 juin en concert au Gibus Café, 127 rue st Maur à Paris. Entrée libre.


fr-fr.facebook.com/louiseroam
www.youtube.com/watch?v=dbhe5OH-440

chronique publiée le 02/06/2015


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire