01/04/2020  |  5336 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 31/03/2020 à 16:30:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Les turpitudes en fleurs de Scarlatine Wepler

Hurdy-Gurdy
Autoproduction - 17 Juin 2015

Ecouter la musique de Hurdy-Gurdy n’est pas un geste anodin, ce n’est pas un fond sonore à déguster à table en parlant de choses et autres avec ses invités. Non, écouter la musique de Hurdy-Gurdy demande de la disponibilité, une écoute attentive. La musique, le visuel d’Hurdy-Gurdy est proche du théâtre, du cabaret burlesque, du cinéma expressionniste, du cirque, de la fête foraine peuplée de freaks mais aussi de pin-up. Entre les films de David Lynch atmosphère Eraserhead et Elephant Man, et le rock cabaret de Nick Cave, Marc Almond, David Friday (leader des sous estimés Virgin Prunes), Jarvis Cockers et Dresden Dolls, la musique lyrique d’Hurdy-Gurdy interpelle notre imaginaire. A l’écoute de leurs compos, dès les premières notes, les premières paroles on entre dans un monde en noir et blanc ou en couleur sépia, on est porté par l’univers singulier et baroque du groupe. L’album a pour titre Les turpitudes en fleurs de Scarlatine Wepler. Il est présenté comme un « conte musical et polaroid trash et précieux ». Comme pour un livre, l’album est composé de titres en forme de chapitres, avec un prologue et « des » épilogues. On n’est pas dans le Rocky Horror Picture Show ni dans le Tommy des Who, mais sur la durée des 74 minutes, on est malgré tout dans un concept album qui raconte une histoire, celle de Scalatine Wepler, « une créature de Gustav Klimt échappée du cadre » qui aime accumuler les amants. Scarlatine serait-elle une femme libérée ? Cette histoire chantée en langue française, est adaptée pour la scène. Mais en attendant de voir la troupe Hurdy-Gurdy avec ses instruments (accordéon, piano, trompettes, saxophone, harmonica…) et son enchantement (porté par les magnifiques visuels en noir et blanc de Fabien Montes), laissons agir notre imagination en écoutant et en lisant les textes des paroles (inclus dans le livret du CD et écrites en typo d’une vieille machine à écrire). Hors des courants musicaux actuels, le groupe Hurdy-Gurdy est à découvrir d'urgence. A noter que cette fresque sonore est le résultat de longues années de création. Comme pour le scénario d'un film, chaque plan, chaque ligne est murement réfléchie. Le résultat valait l'attente .

Chronique de l’album "La Chatière" ici

Hurdy-Gurdy seront en concert le 10 décembre 2015 à l'OPA (9 rue Biscornet) à Paris


www.hurdygurdy.fr/
www.facebook.com/hurdygurdytheband

chronique publiée le 02/11/2015


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire