25/09/2018  |  5048 chroniques, 165 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 25/09/2018 à 11:38:54
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Chien D’la Casse

Usé
Born Bad Records/L’autre Distribution - 24 Avril 2016

Ne vous fiez pas au nom, Usé est loin d’être usé, au contraire Usé a beaucoup de ressources. Derrière ce nom il y a l’activiste amiénois Nicolas Belvalette. Ce garçon a plusieurs cordes à son arc. En plus d’Usé, il joue dans les groupes Les Morts Vont Bien, Headwar, Roberto Succo, Sultan Solitude, Yvette Corner But et Hache Tendre, il gère avec une dizaine de personnes une salle associative à Amiens qui se nomme L’Accueil Froid (sic) et en 2014 il s’est présenté aux élections municipales sur la liste Parti Sans Cible. Ce parti politique soit disant « absurde et déterminé » a obtenu 2.17% de voix.

Chien D’la Casse est le premier album d’Usé. Déjà, avant d’écouter la musique, la photo de la pochette accroche l’œil. Dans une grange, Nicolas Belvalette est allongé sur un vieux camping car bien crado, avec au premier plan des chiens qui fixent l’objectif devant une batterie immobile. La photo a été prise le lendemain d’une fête punk « à chiens ». En lien avec la pochette et le nom de l’album, le premier titre Nuke-moi Encore commence avec des grognements de chiens. Bonjour l’ambiance, vous êtes les bienvenus ! Une fois le générique passé, la musique d’Usé nous entraîne vers une ambiance techno indus à écouter dans des lieux en friche. Entre DAF, Cabaret Voltaire, Einsturzende Neubauten, Metal Urbain, Ich Bin et la bande son rêvée pour le film Les fils de l’homme d’ Alfonso Cuarón , le style musical d’Usé frappe fort sur notre ci(boulot) . Sur les rythmes métalliques et répétitifs, Usé chante en français des phrases (en fait des mots qui se suivent) comme des slogans à scander les jours de manifestations ou de colère. Ce qui domine l’album est l’atmosphère à la fois pesante et électrique. Ce disque donne envie de tout casser, de tout envoyer balader. Certes le titre Sous mes Draps apporte un peu de calme, mais avec les paroles tristes (Enfermé dans cette piaule à boire toute cette niaule, sous mes draps je suis seul) et le son minimal du synthé, pas sûr que l’on retrouve la bonne humeur. Cet album à l’atmosphère tendue n’est par contre pas claustrophobe. Sous les gravas de la décharge publique, l’herbe (folle) pousse malgré tout, et c’est tant mieux. L’espoir fait (sur)vivre. L’album a été presque entièrement réalisé (musique/voix/production) par Nicolas Belvalette. Les prises de batterie ont été enregistrées par Seb Normal du groupe Feeling Of Love.
En ce moment on commémore les 30 ans de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, et bien avant d’attraper le cancer du cerveau, profitez de votre santé pour danser chez vous ou dans une free-party sur la musique du chaos d’Usé. N'hésitez pas à user de votre énergie!


Usé sera en concert le 29 mai 2016 au festival Villette Sonique à Paris. Le concert est gratuit et sera à 14h30 en plein air dans le parc de La Villette.


www.bornbadrecords.net/releases/bb083-use-chien-dla-casse/
use666.wordpress.com/

chronique publiée le 27/04/2016


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire