26/06/2019  |  5207 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 26/06/2019 à 11:26:10
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
La Araña Es La Vida

Kid Congo and the Pink Monkey Birds
In The Red/Differ-ant - 22 Avril 2016

Soyons clair, en 2016 le « grand monsieur » Kid Congo n’a plus rien à prouver. Après une carrière de musicien à faire baver tous les garages man (et men) du monde, (et oui jouer dans des groupes tels que les Cramps, Gun Club, Nick Cave & The Bad Seeds et Die Haut ça fait saliver), Kid Congo Powers mène depuis une quinzaine d’année en solo et en groupe depuis 7 albums avec les Pink Monkey Birds une deuxième carrière diablement très inspirée. Il suffit d’écouter l’album Dracula Boots sorti en 2009, pour mesurer l’étendue du talent du Kid en matière de garage rock bien saignant. Comme il n’a plus rien à prouver (comme Iggy Pop), il s’amuse comme jamais à sortir des bons albums qui font plaisir à écouter. Pas la peine d’avoir un grand studio d’enregistrement, ni d’avoir les meilleurs musiciens et producteurs du moment, La Araña Es La Vida est autoproduit et a été enregistré dans la salle de sport d’un lycée. Non, juste choisir un label bien cool comme In The Red Records (Thee Oh Sees, The Intelligence, The Dirtboms, Black Lips, Jay Reatard, Vivian Girls) et des bons potes musiciens qui jouent également dans des groupes cools (Knife in the Waqte, Switch Hitter, Deathfix). Et enfin de faire des concerts à la fois fun, chaleureux et explosifs, soit juste du rock’n’roll qui donne du bonheur à partager sans faire du chi-chi.
La Araña Es La Vida ne va certes pas révolutionner le monde du rock, mais il fait tellement de bien à écouter. Entre les titres instrumentaux, style surf music alcoolisé à la téquila, et le garage rock à s’enfiler entre les jambes, les 10 titres de l’album s’avalent comme des tacos bien relevés. On prend juste du plaisir à écouter du bon rock, de bien mémoriser les mélodies, pour les avoir bien en tête avant de voir ce beau monde en concert. Juste comme remarque au sujet de ce nouvel album, la pochette du format vinyle est différente du format CD, et la voix du Kid nous fait parfois penser à celle de Mark E. Smith de The Fall, ce qui est loin de gâcher notre plaisir d’écoute. Enfin dans la bio il est écrit que le disque est une « ode à la grande déesse femme-araignée de Téoticuhan, connue pour provoquer des érections matinales hallucinogènes et protéger les enfers ». Quel programme ! J’ai écouté l’album plusieurs fois, je n’ai pas vu de changement hallucinogène dans mon réveil matinal. Ma femme me l’a confirmé.


Kid Congo and the Pink Monkey Bird seront en concerts en France à partir du 8 juin à Toulouse. Si vous êtes novice et que vous voulez découvrir le ROCK, c'est à ne pas rater. Pour les non novices, l'affaire est déjà dans le sac.


fr-fr.facebook.com/Kid-Congo-and-The-Pink-Monkey-Birds-115221445167439/
kidcongopowers.blogspot.fr/

chronique publiée le 29/04/2016


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire