22/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Nocturnal Koreans

Wire
Pinkflag/Differ-ant - 22 Avril 2016

En 2015 Wire sortait un 15ème album (sans titre) du plus bel effet. Tant pour la pochette que pour la musique, les pères du son post punk revenaient avec 11 titres qui faisaient plaisir à entendre. Les revoici de retour avec un « nouvel » -mini- album, qui est la résultante des 8 titres qui n’avaient pas pu être mis sur l’album éponyme de 2015. Nocturnal Koreans serait donc le disque bonus manqué du précédent ? Certes la surprise du point de vue qualité sonore n’est plus au rendez-vous, mais cela n’empêche pas de prendre autant de plaisir à écouter les « nouveaux » morceaux. On reste en terrain new wave et posé sur l’ensemble des morceaux avec une pointe de post punk et de krautrock sur le titre Numbered. Dès les premières notes de Nocturnal Koreans le « son » Wire est identifiable. Les voix de Colin Newman et de Graham Lewis sont uniques. Celle de Newman est plus posée, plus ambiant et celle de Lewis est plus rock, plus tordue, notamment sur l’excellent Fishes Bones qui clôture l’album. L’ensemble possède une ambiance, un ton agréable et prenant. Wire n’a toujours pas de rides, du moins dans sa musique. Au contraire, leurs compos en 2015/16 possèdent une certaine jeunesse dans le son qui fait du bien à entendre. A ce jeu, Wire a encore de belles années à nous offrir.


www.pinkflag.com/
www.facebook.com/WIRE.pinkflag

chronique publiée le 12/08/2016


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire