23/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Empty Room

Pain Dimension
Requiem Pour Un Twister/Kartel/Believe - 08 Juillet 2016

Formé en 2011, Pain Dimension est un trio qui vient de Melun, une ville située à 41 kms de Paris. Ainsi pour aller jouer au Gibus, au Bus Palladium, à la Sébale, au Rose Bonbon, en fait non, ce sera à l’Espace B, au SuperSonic, à L’International à Paris et au Chinois à Montreuil, les membres du groupe ont le temps, pendant la durée du transport, d’écouter de la zique au casque (surement des groupes comme les Sonics, Seeds, Thee Oh Sees) et de lire des revues comme Mojo. Vous l’avez deviné, Pain Dimension joue du rock garage avec un son fuzz qui décoiffe. Derrière leurs riffs sales (on pense par moment au Superfuzz Bigmuff de Mudhoney), il y a pas mal de mélodies qui arrivent à s’extraire, notamment grâce à la voix pop de Thibault Cuzol et au son sixties du synthé champêtre. Empty Room est leur premier album. Il n’y a rien à jeter dans les 10 titres gravés sur la rondelle en vinyle. Leur garage rock tient bien la route « 66 ». C’est carré et mélodique, c’est frais et contagieux. Les morceaux Liar Love et Empty Room sont des tubes en puissance qui auraient fait les belles heures d’écoute de Bernard Lenoir sur France Inter et de John Peel sur BBC Radio 1. Sans en faire des tonnes, Pain Dimension a l’art d’extraire de leurs instruments le meilleur du son garage pour faire des morceaux efficaces et classieux. Bref, n’attendez plus, cet Empty Room est un petit diamant sonique à écouter sans retenue.


fr-fr.facebook.com/Pain-Dimension-186542511422443/
store.requiempouruntwister.com/product/pain-dimension-empty-room-lp

chronique publiée le 19/08/2016


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire