21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Empires Of Shame

Frustration
Born Bad Records/L’autre Distribution - 24 Octobre 2016

Mine de rien Uncivilized, le dernier album de Frustration datait de février 2013. Déjà plus de 3 ans, que le temps défile vite. Donc voici Empires Of Shame, le troisième album de ce groupe d’Ile de France. Formé en 2004, Frustration porte avec conviction le son post punk au plus haut de l’estime. Tant sur disques que sur scène, Frustration s’est taillé au fil des années une sacré réputation (non volée) auprès d’un public de plus en plus nombreux, mais moins nombreux que pour La Femme. On ne s’en plaindra pas, ça nous évite d’aller voir Frustration dans des salles « usines » comme Le Zénith. Réputation très méritée vu la qualité de leurs disques, tant musical que visuel. Première signature du label Born Bad, Frustration en est « un peu » le porte drapeau du label, d’où à chaque sortie une petite inquiétude, la peur être déçu, car ce n’est pas toujours facile de rester au top. De nombreux groupes se sont cassés les dents sur leur troisième disque, la liste est trop longue pour donner des exemples, mais citons en un, comme l’album Automatic de Jesus & Mary Chain.

Alors, le millésime 2016 de Frustration ? Et bien l’album est vraiment extra. Les 10 titres sont solides, carrés et sonnent très bien. Chez eux le post-punk reste à son avantage, il ne tombe pas dans une « pale » copie face aux « originaux » anglais. Une fois de plus il y a de nombreux titres qui feront mouche dans la fosse lors des prochains concerts. Car Frustration a le don de composer des morceaux qui ont du rythme, du punch. La voix de Fabrice est loin d’être rouillée, au contraire avec le temps, sa voix est encore meilleure. Quant aux notes de synthé/basse/guitare/batterie, chez eux c’est très bien ficelé, il n’y a pas de nœuds ! Entre les morceaux « pêchus », prêts à nous lancer au combat et d’autres plus en atmosphère, l’ensemble donne un bel album qui devrait ravir les fans et les amateurs du son after punk. Justement coté son, on pense à Wire, Joy Division/Warsaw, Death In June/Crisis, Sonic Youth (pour les premières notes de Dreams, Laws, Rights and Duties), mais au final c’est la patte de Frustration qui sort vainqueur du mix. Seul petit regret, qu’il n'y ait pas de morceau chanté en français, car le single Autour de Toi sorti au début de l’année était une belle surprise. Ce sera peut être pour la prochaine fois, en attendant régalez-vous avec l'Empires Of Shame.


fr-fr.facebook.com/Frustration-120387761342462/
frustrationblind.bandcamp.com/album/empires-of-shame
www.bornbadrecords.net/artists/frustration/

chronique publiée le 04/11/2016


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire