25/03/2017  |  4778 chroniques, 159 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 25/03/2017 à 12:56:51
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Tabu

Christine Ott
Gized Records/Dark Peak Series - 16 décembre 2016

L’année 2016 est décidément très riche pour l’artiste Christine Ott. Après nous avoir livré au mois de mai le magnifique album Only Silence Remains, voici Tabu, la bande son de son ciné-concert qu’elle a composé en 2012. Tabu (Tabou en Français) est le dernier film réalisé par F.W Murnau, en 1931. Très différent des classiques expressionnistes que sont Nosferatu le vampire (1922) et Faust, une légende allemande (1926), l’histoire de Tabu se déroule dans l’île paradisiaque de Bora-Bora et raconte la « romance » entre un jeune pêcheur de perles et une très jolie jeune fille, considérée dans le village comme une divinité. Aucun homme ne doit la regarder comme une femme, d’où le nom de « tabou/tabu ».

Les images exotiques (en décors naturels) de ce film muet en noir et blanc sont d’une beauté poétique et plastique à vouloir prendre le large. Justement, la musique contemporaine de Christine Ott jouée au piano et aux Ondes Martenot nous guide vers la dérive et donne une belle couleur en noir et blanc, mais aussi grise et pâle aux images du film qu’on imagine voir apparaitre sur le mur blanc de notre esprit, non voilé. Les mélodies minimalistes et intimistes de Christine Ott nous font flotter dans les airs à marée basse. On a l’impression d’entendre des gouttes d’eaux tomber sur notre visage fatigué. L’ambiance de l’album est sereine, presque religieuse et parfois fantastique et troublante (Hitu's Shadow). Le style sonore nous fait parfois penser au duo français Winter Family et à Michael Nyman qui a tant fait pour l’ambiance sonore des films de Peter Greenaway. Avec Christine Ott on est comme porté par une force étrange qui nous enveloppe de son plus beau tissu doré. Ce n’est pas compliqué, soit on se laisse porter par les images du film, les yeux grands ouverts, soit on ferme les yeux dans son petit cocon et on se laisse emporter par la musique à la fois spacieuse et intimiste de Christine Ott. Le son, les mélodies en noir et blanc c’est ici !

Chronique de l’album Only Silence Remains ici




www.christineott.fr/
www.facebook.com/christineottmusic/
www.youtube.com/watch?v=wW8PyPHtTL8

chronique publiée le 19/12/2016


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire