23/09/2019  |  5233 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/09/2019 à 11:27:25
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Violence Ultimatum

Jorge Bernstein & Pioupioufuckers meet Kim
Super APES Records - 2 novembre 2018

Commençons notre chronique par ce fait, l’association Jorge Bernstein & Pioupioufuckers avec Kim ne s’autorise aucune limite de style. Mélanger hard rock 70, folk, pop, psyché, punk, garage, lo-fi et doom ne pose aucun problème pour concevoir un album qui tienne la route … de la soif, avec en intro un morceau qui a pour titre I Hate Rock’n’Roll. Ainsi nommer le délit de ce fait Violence Ultimatum est une évidence que l’on ne va pas contester. Alors qui sont ces allumés de la moquette ? Jorge Bernstein est un scénariste de BD qui fait de la musique rock éclaté avec les loustics bretons de Pioupioufuckers. Kim est un artiste cannois qui sort des disques aussi facilement que d’aller le matin à la boulangerie s’acheter des croissants. Ainsi en 25 ans d’activité musicale, il a composé une trentaine d’albums sur divers labels ou pas, un nombre incalculable de morceaux qu’il met à dispositions sur des blogs et sur bandcamp et divers collaborations.
Violence Ultimatum est conçu comme un split album, à savoir l’un reprend les morceaux des autres. Ici Kim est au chant et à la guitare et autant dire, qu’avec Jorge Bernstein, les Pioupioufuckers et Rotor Jambreks (ex Craftmen Club -dont le passage au texte en français n’est pas une réussite-) à la guitare et à la production, c’est la fête du slip côté musique foutraque. On sent le plaisir des musiciens à jouer ensemble pour l’amour du rock en faisant éclater toutes les chapelles de styles. Et attention, l’album n’est pas du tout brouillon. Cela reste cohérent à écouter, il faut juste avoir l’ouverture d’esprit en éveil. Donc si vous êtes amateur de rock en fusion, pas du tout timide à en faire voir de toutes les couleurs avec ses riffs énergiques, dégraisser vos oreilles avec cet album décomplexé. En prime vous aurez droit à la belle pochette recto verso dessiné par Halfbob (qui a notamment dessiné toute les pochettes du groupe indé Wondeflu). Enfin à noter que l’album est disponible en vinyle, CD et K7 sur le label nantais Super APES Records.


superapeslabel.bandcamp.com/album/violence-ultimatum
fr-fr.facebook.com/JorgeBernsteinPPF/
www.youtube.com/watch?v=VT8goSWB8mg

chronique publiée le 13/01/2019


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire