20/10/2019  |  5246 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/10/2019 à 17:49:20
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Hunky Dory

David Bowie
EMI - 1971 rééd. 1999

Vous ne savez pas quoi offrir pour Noël, vous hésitez entre plusieurs options chez votre disquaire préféré ? Et pourquoi ne pas se procurer ce chef d’œuvre de David Bowie datant de 1971 ? Hunky Dory est un album qui a marqué son époque et dont l’éclat est resté intact malgré les années. Car, si le Thin White Duke est toujours en forme en 2002, l’année 1971 voit son songwriting atteindre des sommets hallucinants…
Les onze chansons de cet opus sont l’occasion d’un télescopage de divers genres musicaux : la pop, le rock, la folk music et le glam. Les musiciens présents sur ce disque ont réussi à atteindre la quintessence de la musique : David Bowie, bien sûr, qui chante divinement, Mick Ronson dont le jeu de guitare et les arrangements sont bouleversants, Trevor Bolder à la basse et Woody Woodmansey à la batterie qui forment une remarquable section rythmique mais aussi Rick Wakeman, un futur membre des horribles Yes, qui sait ici rester sobre…
Sur ce disque, David Bowie est dans une forme éblouissante pour la composition des morceaux : les musiques sont superbes et les textes atteignent un niveau peu commun. Tous les titres sont mémorables mais deux ressortent particulièrement du lot : Life on mars ? et Quicksand. Sur le premier, repris par Yann Tiersen avec Neil Hannon au chant sur sa Black session, la mélodie au piano et la voix sont tout simplement inégalables ! Le second est carrément un des sommets de l’œuvre de David Jones grâce à un texte bouleversant et une musique du même acabit : un must ! Comme The Bewlay Brothers, Kooks, Andy Warhol, Eight line poem, Changes, Song for Bob Dylan, Oh ! You pretty things ou Queen bitch sont à l’avenant, il est normal de rester scotché à l’écoute d’Hunky Dory ! Un chef d’œuvre absolu on vous dit !

Sorti en 1971, remasterisé aux studios Abbey Road en 1999.


www.davidbowie.com

chronique publiée le 25/12/2002


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire