21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
()

Sigur Rós
Fat Cat Records / PIAS - 2002

Pochette mystérieuse mentionnant tout juste le nom du groupe, pas de titre pour l’album et encore moins de nom pour les morceaux, aucune précision sur quoi que ce soit dans le livret… Sigur Rós fait très fort en matière de communication opaque ! L’essentiel se trouve sur le CD d’un blanc immaculé : huit pistes très longues - plus de 70 minutes de musique - traversées par des moments incomparables de magie musicale …
Les atmosphères distillées sur ( ) sont encore plus austères et mélancoliques que sur l’album précédent du groupe, Agaetis Byrjun. Le chant de Jonsi Birgisson est, lui, toujours aussi beau et énigmatique ; on se demande réellement si c’est un enfant, une sirène ou carrément un alien qui vocalise sur ces magnifiques plages de rock fortement imprégnées d’expérimentations, de psychédélisme et d’atmosphères religieuses. Les guitares jouées avec un archer par Jonsi Birgisson, les claviers surprenants d’Kjartan Sveinsson, la batterie accidentée d’Orri Pall Dy Rason, la basse tortueuse de Georg Holm et les cordes dissonantes sont autant de sources d’interrogation ! D’où vient cette musique ? Comment composent-ils ces morceaux ? Pourquoi un tel sentiment de bonheur teinté de tristesse à l’écoute de ( ) ?
La musique de Sigur Rós nécessite plusieurs écoutes attentives avant de dévoiler tous ses charmes troublants mais, après, on ressort tout chamboulé par cette musique extra terrestre !


www.sigur-ros.com

chronique publiée le 22/11/2002


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire