21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Say Something Nasty

Nashville Pussy
Axe killer - 2002

Salut bande de graisseux ! Vous aimez le hard rock, les gros seins, le rock sudiste, le haschich, le punk rock, l’humour gras, les vêtements en cuir et dire des choses dégoûtantes à longueur de phrases ? Vous adorerez Say Something Nasty de Nashville Pussy ! Ce disque est un florilège de toutes les choses évoquées plus haut et chaudement recommandées par l’office catholique…
Même si la finesse n’est vraiment pas à l’ordre du jour, il faut reconnaître à ces quatre desperados une conviction bienvenue pour défendre coûte que coûte un genre en train de sombrer dans la désuétude la plus complète… A grands coups de riffs, de soli de guitares et de propos outrageants (« Parental advisory explicit lyrics » est ici arboré avec une fierté non feinte), Blaine Cartwright, sa douce compagne Ruyter Suys et leurs deux acolytes essayent de ranimer le cadavre inanimé du hard rock.
L’écoute du disque est une mise en bouche avant de se ruer voir les « pussies » sur scène où les morceaux prennent une autre ampleur : ça décape sévère, bordel de dieu ! Les fans de « Sex, Drugs and rock ‘n’ roll » se passeront ce disque à donf 3 fois par jour, les afficionados d’« amour, tisane et pop » retourneront écouter le dernier Jean-Louis Murat qui n’est pas mal non plus ! Les schizophrènes qui poussent le vice jusqu’à aimer ces deux styles de vie se passeront alternativement les deux disques…


www.nashvillepussy.com/

chronique publiée le 23/09/2002


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire