17/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
someday if i want to

exsonvaldes
Musicast - 2003

Le hasard fait parfois bien les choses…
Divaguant par un beau matin dominical sur les chaînes du cable, j’interrompis brusquement mon zapping effrené, stupéfait par la beauté d’un morceau d’un tout jeune groupe indé, capté live au glaz’art dans le cadre du festival des inaperçus..
L’émission s’appelait Ubik, et sans elle, peut-être n’aurais-je jamais poursuivi les sillons d’argent d’exsonvaldes, qui a contrario d’un supertanker de triste mémoire, évolue en des eaux claires et limpides.
L’EP someday if i want to, composé de 7 titres de fort belle facture (pop, post-pop alternative ou post-pop indé ?, même les fiers moussaillons de l’équipage en perdent leur latin) devrait leur permettre très rapidement de se faire un nom dans le petit monde indé français.
Le titre eponyme ouvre élégamment le bal, avec son chant assuré et sa rythmique superbe et les moments forts (the trees, switzerland) parsèment une galette enregistrée dans le squatt undergound des Frigos, situés au pied de la grande bibliothèque et des bords de Seine.
Un port d’attache étonnant avant des escales qui s’avèrent prometteuses, pour ces lointains cousins d’outre-atlantique des lumineux Pinback, qu’on serait surpris de voir s‘échouer de sitôt en de tristes marécages : and the band played on


www.exsonvaldes.net
www.musicast.fr

chronique publiée le 09/04/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire