21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
18 monkeys on a dead man's chest

David Thomas & Two Pale Boys
Glitterhouse Records - 2004

Echappé de Pere Ubu, David Thomas vient de commettre un nouvel attentat discographique visant à faire voler en éclats la production musicale à la chaîne. Avec ses deux complices armés d’une trompette, d’une guitare et d’un violon - Two Pale Boys -, l’infatigable excentrique réussit à composer et interpréter une musique qu’on pourrait qualifier de rock vaudou expérimental… Portés par la voix habitée et le melodeon de David Thomas, les morceaux réveillent les fantômes du blues et du jazz tout en suivant des chemins boueux, sinueux et peu fréquentés. La manière de chanter et l’instrumentation déglinguée font planer sur certains titres l’ombre du grand Tom Waits… En laissant défiler l'album, on croit voir passer sur la platine une fanfare fatiguée s’appliquant à déconstruire ses compositions jusqu’à l’obtention d’un résultat barré. Ecouter les morceaux de David Thomas & Two Pale Boys, c’est un peu comme se laisser surprendre à chaque plan par un film d’horreur tourné dans des décors à la fois inquiétants et malsains, avec peu de moyens… mais beaucoup d’idées.


www.glitterhouse.com
ubuprojex.net/

chronique publiée le 14/05/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire