19/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Cherry tree

The National
Talitres Records / Chronowax - 1er juin 2004

Après deux premiers albums très réussis - The National et Sad songs for dirty lovers -, le groupe américain The National revient avec un E.P. de sept titres du même acabit. Un bonheur n’arrivant jamais seul, une tournée européenne (prévue en juin et juillet 2004) permettra de voir à l’œuvre les cinq musiciens sur les planches, un endroit où leur rock tourmenté, dérangeant et sophistiqué impressionne durablement le public.
Pourtant prévenu du caractère envoûtant des enregistrements de The National, on ne peut s’empêcher de se laisser à nouveau avoir par la voix désespérée de Matt Berninger, les mélodies sidérantes, les arrangements de cordes bouleversants de Padma Newsome (du groupe ami Clogs) et les atmosphères à la fois sombres, lumineuses, réconfortantes et toxiques. La musique de ce groupe a un effet addictif qui peut se révéler presque dangereux : perdu dans des pensées plus ou moins avouables, on se laisse bercer puis remuer, totalement indifférent aux événements extérieurs pendant la durée de Cherry tree. Après un extrait survolté de la Black Session de novembre 2003 (Murder me Rachael), cet E.P. se termine sur une note absolument magique. Signé Padma Newsome, I Don’t mind permet aux chants de Matt et Padma d’habiter un titre country folk qui laisse tremblant de bonheur devant le torrent d’émotions charriées. Un très grand moment !


www.americanmary.com
www.talitres.com
www.clogsmusic.com

chronique publiée le 15/05/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire