22/10/2019  |  5247 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/10/2019 à 17:31:11
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique festival
Xème Festival Internacional de Benicàssim - lundi 9 août (soirée de clôture - FIESTA NIGHTOLOGY)

2004

Michelle Grinser, James Murphy, 2 Many DJ's

Benicàssim (Costa Azahar) (Espagne)
Pas grand-chose à dire sur cette nuit de clôture du FIB 2004, si ce n’est que les 4 DJs programmés (Michelle Grinser du duo allemand Dakar & Grinser, James Murphy du label américain DFA et les frères Dewaele aka 2 Many DJ’s) ont réussi à tenir en éveil une foule beaucoup plus compacte que les jours précédents. Malgré le retour au bercail de milliers de festivaliers étrangers…

Beaucoup d’espagnols, donc, et quelques français, les pieds dans le sable et la tête dans les étoiles, pour assister à cette fête gratuite sur la Playa del Torreón. Un événement qui n’aurait pu avoir lieu en France... Des vendeurs de bière à la sauvette, des sauveteurs nautiques sur le qui-vive, des lumières de qualité et du gros son : pas de doute, nous sommes en Espagne ! Et peu importe la pollution engendrée par une telle soirée, la ville mobilise suffisamment de personnel pour nettoyer le moment venu…

Revenons à la musique. Pas de surprise concernant le drag-DJ Michelle Grinser, et son électro-house pointue. Une entrée en matière assez satisfaisante pour le boss de l’incontournable maison de disques new-yorkaise DFA Records, Jaaaaaaaaames Brrrrooooo, non Murphy !
Et là, surprise : alors que l’on s’attendait à un set électro-rock, le leader de LCD Soundsystem commençait avec… du disco ! Give Me Love de Cerrone, I Feel Love de Donna Summer… Aurait-il besoin d'amour comme Lorie ? Hey James, tu te crois où, au Macumba ?! Pas pote avec DJ Hell pour rien, l’américain… Afrika Bambaataa, Derrick May, Josh Wink, Daft Punk, un best-of étonnant de la dance music.

Mais comme les 2 Many « Db’s » par la suite, une manière de mixer plus proche de l’ingénieur du son que du selector lui-même, la palme du mauvais traitement revenant aux frères belges, qui n’en reviennent toujours pas de pouvoir filtrer les sons avec leur petite table de mixage. Quel massacre ! Ces erreurs de débutants n’auront pourtant pas gêné les aficionados du duo, le nouveau single de Soulwax NY Excuse retournant d'ailleurs aisément le dancefloor…

06h00 : le son s’arrête, le jour se lève. Le public manifeste un peu, puis se résigne à rentrer se coucher…

« Benicàssim, c’est fini. Et dire que c’était la ville de mon premier a… »
Ce serait bête de pas y retourner un jour…


www.fiberfib.com


auteur : Geoff -
chronique publiée le 22/08/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire