19/10/2019  |  5245 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/10/2019 à 17:52:45
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique festival
Jazz à Luz - vendredi 4 juillet

2008

Tony Allen, Cannibales & Vahinés, Les Yves

Luz Saint-Sauveur (France)
Photobucket

Tony Allen


Lors du débat annuel, la question centrale a été de savoir si le festival Jazz à Luz, à travers la musique improvisée, était élitiste ? Rien qu’en regardant la programmation du cru 2008 (je ne parle pas des Caves de Crouseilles), on pouvait voir qu’elle était encore plus ouverte qu’à l’habitude. L’ambiance générale du festival n’a rien d’élitiste non plus. Cependant la question peut se poser sur une infime partie du public. On a pu entendre à la fin du concert de Tony Allen, que ce dernier n’avait pas sa place au festival. Certes, la prestation de l’ex-batteur de Fela fut très décevante mais de là à dire que c’était de la « daube », il y a un pas à ne pas franchir. Le monsieur était peut-être dans un mauvais jour. En tout cas le concert fut ennuyeux et monocorde. Il ne décolla jamais avec surtout un Tony Allen sans énergie et un saxophoniste au jeu mou et daté. Seul le bassiste avec son attitude souriante et bondissante, ainsi que le guitariste avec quelques bons plans nous ont sortis de notre sommeil. On ne pourra pas dire que ce fût un concert qui nous a tenu en « Allen »!

Fabien Duscombs (Cannibales & Vahinés)

Fabien Duscombs (Cannibales & Vahinés)


Heureusement, la première partie de soirée assurée par Cannibales & Vahinés fut plus intéressante. Après un début atmosphérique, on sentit une secousse avant l’éruption sonore. La musique de Cannibales & Vahinés fait sans cesse la montagne russe. Derrière un guitariste discret (Nicolas Lafourest) mais d’une grande efficacité, d’un batteur de plus en plus bon (Fabien Duscombs), Marc Démereau expérimente avec ses machines. On le trouva meilleur ce soir-là à l’électronique qu’avec son saxophone. Le passage avec la scie musicale samplée fut un grand moment entre musique psyché et rock progressif. Il y a tout dans la musique de ce groupe : de la fureur, de l’expérimental et des mélodies !

Photobucket

Marc Démereau & Nicolas Lafourest (Cannibales & Vahinés)


Au même titre que Les Yves, on donna tout dans l’énergie pour cette fin de soirée essayant de suivre le rythme effréné de leur danseur officiel (?). Même si la musique et les paroles de ce pastiche des Hives ne volent pas très haut, on fut séduit par leur ardeur, par les solos du guitariste et par les chaussettes du chanteur. Un concert qui nous rendit heureux comme des gamins.


www.jazzaluz.com
www.myspace.com/jazzaluz

auteur : Nicovara -
chronique publiée le 25/07/2008

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire