19/10/2019  |  5245 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/10/2019 à 17:52:45
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique festival
Garden Nef Party Festival - samedi 19 juillet

2008

Hushpuppies, Patrick Watson, The DO, The Hives, Iggy Pop & The Stooges, Peaches, Birdy Nam Nam

Angoulême (France)

du : 18
au : 19 juillet
Le soleil tape encore plus que la veille. Le public est plus nombreux et plus âgé. La raison est la venue d'Iggy Pop et de ses Stooges. Tous les groupes lui rendront hommage ce soir.

Hushpuppies :

Photobucket

Prestation virevoltante et énergique des Perpignanais. Le bassiste, même plâtré, se met à bouger sur une jambe. Le chanteur remue dans tous les sens et harangue une foule qui a très chaud ! Visiblement très heureux de partager la même scène que l'iguane, les Hushpuppies déroulent leurs mélodies pop (A Trip to Vienna) et leur rock (Pale Blue Eyes) avec ferveur. La soirée commence sur les chapeaux de roues.

Photobucket

Kids Bombardos :

Rien d'original dans la musique des bordelais de Kid Bombardos mais leur fraîcheur et leur pêche est sympathique à voir et à écouter. Une musique parfaite pour l'été où l'on sent une grosse influence des Strokes (notamment au niveau de la voix) mais agrémentée de pop anglaise avec une guitare au son très clair rappelant Johnny Marr (The Smiths) ou The Coral. N'étant pas Bordelais pour rien, on y voit parfois l'énergie que pouvait dégager sur scène un groupe comme Noir Désir. Ces kids ont de l'avenir !

Mademoiselle K :

J'observe de loin le groupe. Je le trouve moins mauvais que prévu. C'est juste un peu ennuyeux et les soupirs permanents de la chanteuse sont à force gonflants. Décidément c'est dur de faire du rock en français ! 

Patrick Watson :

Photobucket

Le français est une langue que maîtrise bien Patrick Watson avec un accent canadien charmant. Il joue une musique que peut envier Coldplay. Au contraire de ces derniers, ils ne tombent pas dans la facilité. La structure des chansons sont complexes notamment au niveau de la rythmique mais aussi de la mélodie, avec une influence venant de la musique classique (Debussy). On verra aussi le guitariste prendre un ballon de baudruche pour le frotter sur sa guitare et le dégonfler sur ses cordes. Un beau moment planant.

The DØ :

Photobucket

Le soleil se couche sur le site de la ferme des Valettes. Un cadre parfait pour se laisser chatoyer par la pop fraîche et légère de ce groupe. On tombe bien sûr d'abord sous le charme de la voix haut perchée de la finlandaise Olivia. Mais elle est très bien accompagnée par la batteur et le clavier de Dan. L'apport d'un étonnant batteur est significatif. Un mélange original qui fait de The DØ la sensation pop de l'année.

The Hives :

Photobucket
Je rate The Bellrays (j'ai entendu des bons échos) pour garder des forces pour The Hives. Bonne décision au vu du show intensif donné par les Suédois. Assurément le gros concert du festival. Avec un superbe son, ils jouent très peu de chansons du dernier album en dehors des imparables Tick Tick Boom, Well All Right et Hey Little World. Ils préfèrent se concentrer sur les tubes de Veni Vedi Vicious (Main Offender, Hate to Say I Told You So…) ou de Tyrannosaurus Hives. Ils sont là pour le public. Ils sont sur scène pour assurer le spectacle à l'image d'un chanteur insaisissable dandinant sans cesse des épaules, faisant passer son micro d'une main à l'autre, le balançant en l'air, pour se retrouver en haut des échafaudages de la grande scène. Le batteur à la rythmique enivrante lance ses baguettes en l'air. Du show ! mais aussi des très bonnes compositions entraînées par des riffs enfiévrés des deux guitaristes. Après cela on a envie de balancer le slogan du festival : « Yeah ! ».
Photobucket

Adam Green :

La déception du festival. Un concert sans entrain où Adam Green s'efforce de faire le crooner. Mais cela n'accroche pas. Même la belle chanson Jessica est jouée avec trop de manière pour nous émouvoir.

Iggy & The Stooges :

Pas de surprises pour le concert des Stooges. Iggy Pop est toujours torse poil, fait des allers-retours sans cesse sur la scène, va dans la fosse, se prend pour un chien (I wanna be your dog). On est donc ébahi par l'exercice physique de l'iguane (61 ans !) mais sa voix s'en ressent : moins puissante et juste. Cependant c'est un plaisir d'écouter des compositions comme Down On Street : la guitare de Ron Asheton entourée d'une rythmique lourde ! Sur No Fun quelques spectateurs et surtout des techniciens et des musiciens (The Bellrays, Les Hushpuppies…) viennent rejoindre Iggy pour danser avec lui. Un bel hommage mérité pour l'ensemble de cette incroyable carrière.

Peaches :

L'une des bonnes surprises du festival. Alors qu'on s'attendait à un simple dj set, Peaches ne fait jamais rien comme les autres. Elle se donne à fond, prend son micro, monte sur ses platines pour se transformer en Super Peaches ornée d'un magnifique costume. Son mix est efficace avec des bonnes montées. La Vallettes Stage se transforme en dancefloor.

Birdy Nam Nam :

Photobucket

Après Peaches la prestation de Birdy Nam Nam qui vire électro me semble plus tranquille. Ou alors je suis fatigué par les 2 jours de festival. Je me pose et je me laisse bercer par le son et les lumières du concert des Birdy.

Épilogue :

Une édition 2008 globalement très satisfaisante. Avec ce magnifique site et en continuant dans cette lignée - bénévoles sympas, bon accueil, programmation intéressante même si cela manque de découvertes, stands de nourriture variée et de qualité…- le Garden Nef Party devrait rapidement arriver à hauteur des gros festivals comme les Eurockéennes. Cette année déjà, il y a eu plus de 10 000 spectateurs par soir. Mais on espère que le festival va rester à taille humaine (2 scènes c'est bien). Pour les points négatifs, on notera une bière trop chère (mais compensé judicieusement par un pass 2 jours abordable). Le camping n'est pas encore la hauteur : manque de douches (vive les tuyaux de douches en plein air !), un service ménage trop rare…
Mais ces petits détails n'entament pas notre joie d'avoir découvert ce festival chaleureux. Yeah !

Top 5 Nicovara :


1. The Hives
2. Brian Jonestown Massacre
3. The Raconteurs
4. Moriarty
5. Peaches



Top 5 Mathieu B :


1. Brian Jonestown Massacre
2. The Kills
3. Archie Bronson Outfit
4. Patrick Watson
5. The Do



www.gardennefparty.com

auteur : Nicovara -
chronique publiée le 08/08/2008

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire