25/05/2017  |  4818 chroniques, 160 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 24/05/2017 à 16:33:52
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique festival
Printemps de Bourges

2003

Massive Attack, Dot Allison

(France)

du : 22 avril
au : 27 avril
C’est à Dot Allison qu’est revenu le privilège de débuter l’édition 2003 du Printemps de Bourges… Cette jeune femme a vraiment tout pour elle : une voix magnifique, des chansons de qualité et un physique… troublant ! Le set d’une demi-heure qu’elle a délivré en première partie de Massive Attack s’est révélé entièrement acoustique. Sobrement accompagnée par un guitariste, Dot Allison a prouvé de manière éclatante tout son talent dans un chapiteau plus intimiste que les années précédentes. Pas besoin d’esbroufe, quand on a un sait écrire et interpréter des chansons de cette manière là !

Si le dernier album de Massive Attack peut sembler un peu monocorde sur la longueur, la prestation du groupe à Bourges a été parfaite en tous points ! Dès le premier morceau, Future Proof (extrait de 100 th window), le ton est donné : après un début lancinant et inquiétant, le morceau part gravement en vrille avec un déluge de sons extraterrestres.
Robert Del Naja alias 3d est parfaitement secondé par un quatuor guitare/ basse/batterie/claviers très pro. Il peut donc poser sa voix - rocailleuse et déformée par de multiples effets - sur la musique qu’il a composée seul en studio.
Si musicalement tout est ok, le côté visuel a été particulièrement bien travaillé. Pendant tout le concert, un immense écran géant donne aux spectateurs l’impression d’être devant un immense ordinateur où les données et les e-mails deviennent fous et se transforment en d’inquiétantes fresques numériques.
Les messages anti-guerre, la météo sur Bourges, les noms des ville de la région, les cours du Nasdaq, les chiffres rappelant que l’homme est en train de massacre sa planète : tout se télescope et se superpose sur les titres de Massive Attack extraits des quatre albums du groupe.
Si Sinead O’Connor est malheureusement absente, Dot Allison, Horace Andy, 3D, la choriste de l’excellente tournée Mezzanine et le « revenant » Daddy G se succèdent avec un même bonheur derrière le micro…
Angel, chanté par le génial Horace Andy, Teardrop, habité par la voix diaphane de Dot Allison, et Unfinished sympathy, interprété à la fin du concert par Deborah M., resteront comme de grands moments de ce remarquable concert.


www.printemps-bourges.com

auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 22/04/2003

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire