17/11/2019  |  5266 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/11/2019 à 16:22:04
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique film
Eternal sunshine of the spotless mind

Michel Gondry
Etats-Unis - 2003
scénario : Charlie Kaufman, Michel Gondry, Pierre Bismuth...
avec : Jim Carrey, Kate Winslet, Kirsten Dunst
durée : 1h48
Eternellement recommencé, éternellement menacé de l’intérieur et de l’extérieur, le couple va et vient sur l’échelle du temps par un scénario digne des ressorts fantastiques d’un Philip K Dick : la mémoire effacée grâce à la technologie devient le moyen pour le spectateur de vivre les ruptures et conflits du couple de manière détournée…

Ce voyage initatique dans la vie, la fausse mort et la vraie résurrection du couple Jim Carrey/Kate Winslet prend parfois des allures de grand 8 en compagnie de Courtney Love, tant « Clementine-aux-cheveux-mandarines » emprunte à l’imagerie grunge-néo hippie des filles gentiment givrées. Heureusement notre glace à l’orange ne coule presque jamais et ne se transforme pour ainsi dire pas en crème anglaise… Pourtant parfois on se demande comment ce couple inassorti ne se désintègre pas entièrement sous le doigté du « méchant savant au visage inexpressif ».

Les effets spéciaux surréalistes, créés par un réalisateur dont c’est le dada (clips délirants de Björk, des White Stripes ou des Chemical Brothers) font écho aux délires du scénariste dont le cerveau fou avait déjà imaginé Dans la peau de John Malkovitch. Mais ces artifices ne sont pas uniquement techniques car ils empruntent subtilement à la psychologie des sentiments et à l’idéalisme de l’amour éternel… débarrassé de ses scories : doutes, non-dits, ennui, médisances et autres cacatoès, la problématique du couple, de la rencontre, des réminiscences, du souvenir, passés par le génie de cette narration complètement foldingue, va transformer le film en un objet vertigineux d’ingéniosité.

Certes il est plus facile de parler des ennuis de l’amour avec de jolies couleurs, des effets spéciaux et de grands acteurs américains… Quoique… Encore faut-il avoir le sens de l’esthétisme et la créativité du couple Gondry/Kaufman !


www.uipfrance.com/sites/eternalsunshine/

auteur : Dj Les Filles - djlesfilles@foutraque.com
chronique publiée le 01/11/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire