18/10/2018  |  5060 chroniques, 165 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/10/2018 à 14:57:15
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Livre
Héroïne

Ann Scott
Flammarion - 2005
C’est à la vue d’une émission littéraire à la télévision que j’ai foncé sur le dernier livre d’Ann Scott. Cette émission nocturne est présentée par le présentateur du 20h préféré des Français  (ce n’est pas moi qui l’ai dit…). Héroïne, roman pourtant annoncé fictif, apparaît comme la suite de Superstars : on reconnaît certains lieux, les protagonistes sont les mêmes, bien que leurs noms aient été légèrement modifiés (Iris remplace Inès). En tout cas, ce roman n’est pas passé inaperçu en cette rentrée littéraire. Surmédiatisé, il a aussi essuyé des critiques qui ne visaient plus l’ouvrage lui-même mais l’auteur.

Née à Paris en 1965, la jeune Ann Scott passera son adolescence à Londres. Liée à la scène musicale londonienne des années 70-80, éprise d’amour d’un french-journaliste musical actuel, elle deviendra mannequin de la scène Underground. En 2000, Ann Scott refait surface avec la publication de son deuxième roman, Superstar. Elle écrira la chanson Paradize pour l’album du même nom de Nicolas Sirkis et ses camarades d’Indochine.
Aujourd’hui, elle se consacre à des romans, Héroïne est le cinquième. Celui-ci n’est pas là pour révéler l’auteur de Poussières d’anges. Son talent n’est plus à confirmer. Cependant, il n’est jamais trop tôt pour écrire pauvrement et sans couleurs, en témoignent les ouvrages des trop médiatisés Lévy, Beigdeber et autres détestables écrivains. Ceux qui ont lu Superstar pourront être déçus de cette suite.

Le livre suit le récit de Diana, la trentaine, qui sur un coup de fil retombe sur Iris, âgée de 22 ans. Cinq ans auparavant, une passion intense accrochait Iris et Diana dans un monde rythmé par la musique, les drogues, les fringues. Maintenant Diana a la vie idéale que tous les petits esprits aimeraient. La vie, telle qu’il faut l’avoir : ne pas être célibataire, être passionné par un travail fort occupant, posséder un bel appartement, avoir à ses côtés à tous moments des amis plus qu’aimables et une famille en pleine santé, et enfin avoir l’occasion de se divertir. Ce coup de fil va renvoyer Diana à la chasse à la présence d’Iris. Pourtant comblée, elle va chercher à retrouver les relations perverses du passé. Mais son interlocutrice ne va cesser de fuir puis de revenir et enfin disparaître.
L’amour vécu comme drogue ? Cela doit être cela l’origine du titre. Quoiqu’il soit aussi histoire de sexe entre femmes et de drogue. L’histoire est narrée à la seconde personne du singulier dans le but de nous identifier à Diana et à nous accrocher à elle.

On regrettera un calme apparent sur l’ensemble du livre, le rythme étant tout le temps le même. On espère un virement de situation mais non… Ce qu’il apparaît alors intéressant c’est plus la passion sexuelle entre les deux femmes que le scénario qui se résume à des messages sur répondeurs, des SMS, des silences, des colères.
Ce qui ne m’aura pas marqué ce ne seront pas les scènes de sexe charnel (nettement moins violentes que dans Superstar). Je ne pense pas que ce livre soit là pour montrer les aptitudes de l’auteur à décrire des relations sexuelles. De toute façon, Héroïne parle plus d’une obsession et d’obsédées. J’ai donc pris mon pied, non en m’identifiant comme héro-in, mais en me reconnaissant dans des passages au travers du livre.
Je me suis vu suspendu à une fille que j’avais besoin de voir et d’avoir. Malheureusement, elle, exprimait le refus. Toute autre idée dépassant le cadre de l’amitié ne pouvant clore, j’ai pris la fuite et suis toujours à guetter une complicité.

Dans le livre, Diana recommence à perdre ce qui la soutient dans les domaines professionnels, familiaux, de l’entourage. La jalousie, la soif sexuelle, l’envie d’appropriation de l’autre la pousse à l’agressivité ainsi qu’au laisser-aller. Moins elle en aura, plus elle sombrera…


auteur : Sylvain Silver - sylvainsilver ate hotmail.fr
chronique publiée le 25/11/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire