11/12/2017  |  4922 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 05/12/2017 à 20:15:54
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Livre
39 Ans ½ Pour Tous

Philippe Dumez
In My Bed - Juin 2011
C’est avec gourmandise que j’ai dévoré le « trop » petit livre de Philippe Dumez. Plus petit qu’un 45t, mais plus grand qu’une K7 audio, soit le format 16x16 pour un maximum de texte.
Philippe Dumez est un passionné de musique. Il aime acheter des disques, de tous styles, mais surtout du rock indé, par contre il n’est pas musicien. Il a travaillé chez Label’s, cela lui a permis de faire des rencontres, d’avoir des contacts. Philippe Dumez aime aussi écrire, surtout sur les « petites » choses qui reflètent l’attitude, l’esprit qui tournent autour du rock. Il y a son blog, avec ses humeurs journalières, Il a fait des petits fanzines, qui parlent de lui, de sa vision sur la musique. Il écrit aussi des scénarios pour les BD dessinées par Colonel Moutarde. Le style d’écriture de Philippe Dumez est pop, teinté d’humour et très précis. Il a le sens du détail, de l’observation.

39 Ans ½ Pour Tous est écrit à la première personne sous la formes de petites chroniques (il y en a 510) qui débutent avec « Je me souviens » dans l’esprit des écrits de Georges Pérec. Philippe Dumez n’a pas à rougir avec la comparaison envers ce maitre des mots, car lui aussi il a beaucoup de talent, il sait aligner le verbe! Si comme Dumez vous aimez acheter des musiques, car vous êtes un fétichiste du vinyle, fouiner dans les vides greniers (où je le croise souvent en compagnie de ses enfants), allez voir des concerts, c’est sûr, vous allez vous retrouver dans ses petites chroniques d’une dizaine de lignes. Mais si vous n’avez pas de références dans le milieu des amateurs de musiques, que vous connaissez juste un peu Dominique A et pas du tout Dinosaur Jr, ce n’est pas grave, vous allez malgré tout vous amuser à la lecture de ce livre, car le style de Dumez est si fluide, que n’importe qui, peu se laisser transporter par son regard. Alors n'attendez plus, et allez dévorer cet ouvrage.
A noter, au début du livre il y a des dessins de Prosperi Buri, qui représentent les pochettes de disques évoqués dans les chroniques.

Deux exemples de chroniques extraites du livre:

"140-Je me souviens, comme des centaines de fans de DEAD CAN DANCE, que je vais en pèlerinage au Père Lachaise pour voir la tombe qui figure sur la pochette de Within The Realm Of A Dying Sun . Je ne pousse pas le vice jusqu'à aller en Italie pour prendre en photo le gisant qui figure sour la couverture de Close de JOY DIVISION."

"286-Je me souviens de cette réflexion qu'un garçon me fait: "La différence entre le rock et le rock indé, c'est juste que la basse est mixée un peu fort." Je crois qu'il n'a pas totalemenr tort, même si ça m'ennuie beaucoup de le reconnaître."


www.inmybedmusic.com/
iloveyougeorgiahubley.tumblr.com/

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 13/08/2011

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire