18/10/2018  |  5060 chroniques, 165 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 17/10/2018 à 14:57:15
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
Beach Boys, Un été sans fin

Jean-Emmanuel Deluxe
Atlantica Éditions - Mai 2018
En 2018, du point de vue livres, le groupe surf Beach Boys a le vent et la vague en poupe. Smile de Jean-Marie Pottier est sorti en juin chez Le Mot et le Reste, la biographie de Brian Wilson est sortie en septembre chez Castor Astral et ici Beach Boys, un été sans fin de Jean-Emmanuel Deluxe est paru au mois de mai. Bref l’année de tous les records du point de vue météo (canicule et chute de température, tremblement de terre, inondation et tempête tropicale) nous permet de nous poser sur la côte ouest de la Californie le temps des étés de la décennie sixties.

« Il était une fois trois frères d’Hawthorne, triste banlieue résidentielle qu’ils allaient quitter grâce à leurs voix angéliques et aux doigts d’or de frère Brian. Derrière les palmiers, les vagues et les planches de surf, la mort rodait. » (Page 161)

Jean-Emmanuel Deluxe nous raconte l’histoire de ce groupe américain créé par les frères Wilson (Brian, Denis, Carl), un cousin (Mike Love) et un pote de lycée (Al Jardine) qui ont composés les plus belles chansons de l’histoire de la « pop culture ». Mené par le compositeur et arrangeur Brian Wilson, si une partie de la musique des Beach Boys était calibré pour la radio pour séduire le plus grand nombre d’auditeurs, grâce aux mélodies accessibles, la vie du groupe était moins lisse et moins pop que leur musique. Les enfants Wilson sont élevés par un père « tyran », qui aurait voulu être reconnu comme artiste, du coup il encourage ses enfants dans la voix musicale. Il leurs achètent les instruments, aménage un studio. Par chance, le succès va vite arriver avec le single Surfin USA en 1962. Mais Brian Wilson a la phobie de l’avion, il va rapidement arrêter à se produire sur scène avec ses frères, pour se consacrer exclusivement à la composition. Sourd d’une oreille, il va composer des merveilles pop, dont l’album Pet Sounds (qui va inspirer les Beatles sur l’album Sergent Pepper) et The Smile Sessions qui verra sa sortie officielle en 2011.
Jean-Emmanuel Deluxe nous raconte la vie de ce groupe unique, mais surtout la personnalité complexe de Brian Wilson. Ses déboires avec le docteur Eugène Landy, le producteur Jack Rieley, et divers soucis dû aux excès (drogue, alcool, nourriture) et aux folies d’achat compulsifs ou de délires comme creuser sa tombe dans le jardin ou de mettre du sable dans le salon. Sans oublier le rendez-vous manqué avec Sean O'Hagan de High Llamas qui aurait pu aboutir sur un bel album. Avec une écriture fluide comme le sable de la Californie, Jean-Emmanuel Deluxe dresse 50 ans d’histoire de la pop music, réalisé par un des groupes majeurs du genre. Les Beatles et leur producteur George Martin étaient envieux du talent des Beach Boys, c’est dire !

PS : Petite subjection d’écoute en lisant ce livre richement illustré, l’album compilation The Reverberation Appreciation Society: A Tribute to Pet Sounds avec la fine fleur des groupes psyché actuels ( The Black Angels, Morgan Delt, The Shivas, Cosmonauts, Night Beats…) pour une relecture du classique intemporelle de l'album Pet Sounds.


www.atlantica.fr/livre/22176/Beach_Boys
www.youtube.com/watch?v=nC2gZMNkyJo

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 02/10/2018

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire