25/05/2017  |  4818 chroniques, 160 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 24/05/2017 à 16:33:52
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    interview
Sexy Sushi: La salsa du démon


Juillet 2010

En activité depuis 2003, le duo nantais Sexy Sushi (composé de Rebeka Warrior (connu aussi sous le nom de Julia Lanoe dans le duo Mansfield TYA) et Mitch Silver) profite de l'été 2010 pour sortir leur nouvel et 8ème disque du nom de Cyril . L'été est une saison qui colle à merveille pour écouter leur musique électro cheap, teinté d'un esprit rock joyeux façon Bérurier Noir. C'est sur scène que leur musique prend toute sa dimension festive car le duo pète les plombs en créant une fête "populaire", mais sans le maire et sans le curé, car avec eux la morale et les bonnes mœurs en prennent un coup. Avec Sexy Sushi, le public se met à nu (du moins torse nu) pour le meilleurs et surtout pour le pire (style acteur de reality show sur le câble), le tout dans une franche déconnade. Sur disque, c'est surtout pour apprendre les paroles (en français), et ainsi les chanter là ou on est sûr de faire de l'effet, par exemple pendant une réunion d'entreprise.
En tournée à travers le monde, l'été 2010 risque d'être à leur contact très très chaud! Très très HOT!
Interview pas sérieuse (mais sincère!) répondu par mail par Mitch Silver (ordinateur et musique portative) et Rebeka Warrior (chant dégénéré et mental).

Votre look et vos paroles ont un côté beauf grolandais (en mal des congés payé et des WK à regarder la télé) qui côtoient le bobo/branché parisien. La France peuplé de ses différences est votre pâtisserie préférée ou bien c’est vous 2 au naturel, votre vie au quotidien qui vous sert d’inspiration ?
Mitch Silver (M.S) : Notre musique est une pâtisserie de la France avec le côté sweet des petits bonbons aux plantes de ma grand-mère. Notre styliste travaille pour une marque de football très connu.
Rebeka Warrior (R.W) : Hypeuple

C’est la pub pour la Freebox ou c’est après avoir vu un spectacle des Deschiens (ou de Grand Magasin) que vous êtes tombé sous le charme des vêtements typé Emmaüs?
M.S : Ceux sont nos propres vêtements qui ne craignent pas les conditions difficiles, certains coûtent assez cher quand même ce qui m’écœure. Ca me fait penser qu’il faut que j’aille à Emmaüs chercher un meuble pour ma télé.
R.W : Emmaüs est devenu hors de prix, il y a un meilleur ratio qualité / prix à Décathlon, mais les vêtements sont moches.

Malgré votre image décalé, vous arrive t-il d’être sérieux? Si oui c’est comment Sexy Sushi sérieux ?
M.S : Le dimanche soir quand on rentre, nous sommes sérieux devant les Experts sur TF1.
R.W : J’aime moins ça qu’avant (les Experts), car je les ai tous vu et ils passent dans le mauvais ordre, ce qui m’agace profondément. Ils mettent les épisodes les plus violents en dernier (pour ne pas choquer la sensibilité des - de 12 ans), c’est pourquoi on ne comprend rien aux histoires. Je suis souvent sérieuse.

C’est parce que vous trouvez la scène électro trop «froide» que vous y avez mi beaucoup de couleurs et d’humour « cracra prout » dans l’électro?
M.S : « Cracra prout » et « Pouet Pouet » je dirais même. Lol, MDR
R.W : Cela m’étonnerais qu’on y ai mis des couleurs, car nous avons tendance à aimer les choses très ternes et sans relief.

Etes-vous un duo (couple) illégitime ?
M.S : Pas du tout, nos compagnes sont bien au courant de ce qui se trame.
R.W : J’aime Mitch comme on aime un père, un frère, un chat, mais j’ai trop souvent envie de lui casser sa sale petite gueule de sombre neuneu.

Qui de vous deux a de dernier mot pour imposer sa patte (sale ou propre) comme par exemple le choix de la photo de votre nouvel album « Cyril » ?
M.S : C’est moi bien sûr je ne vais pas laisser cette petite conne me faire de l’ombre.
R.W : Nous étions d’accord.

Dans quel état d’esprit (es-tu là ?) avez-vous composé les titres de « Cyril » ?
M.S : Ce n’était pas loin de Noël, je pensais à la liste des cadeaux pour ma famille.
R.W : J’ai fait beaucoup de spiritisme quand j’étais ado. Nous avons eu la chance de parler (via un verre de cristal) à Dalida et Head & Shoulders. J’ai appris beaucoup d’eux. Depuis je pense souvent à la mort.

Cyril est le nom de votre poisson rouge ou de votre canard en plastique ?
M.S : C’était sur le calendrier que la mère de Reby ramène de chez son coiffeur.

Vous avez envoyé un exemplaire de l’album à Jean Pierre Pernaut pour qu’il écoute votre titre « Meurs Meurs Jean Pierre Pernault » ?
M.S : Nous ne l’avons pas fait.
R.W : Nous ne le ferons pas.

Voici un extrait de la chanson Meurs Meurs Jean Pierre Pernault (avec un L dans le nom), histoire de saisir l’humour « vif » du duo :
J'aimerais que tu trébuches
Que ta tête s'ouvre et dégouline dans ta capuche
Que tu passes dans ton propre journal télé
A treize heures entre deux reportages de mémé

J'aimerais que tu meures en France
Entre deux espadrilles et dans une horrible souffrance
Que tu dérapes comme un con sur un bouche d'égouts
Et qu'on tricote un pull avec tes tripes dans le Poitou

Meurs, meurs, Jean-Pierre Pernault
Meurs, meurs, Jean-Pierre Pernault
Meurs, meurs, Jean-Pierre Pernault
Meurs !

L’instrumental « La mort d’une dame » est très binaire. C’est à cause de la tristesse de la mort de la dame, c’est un hommage à DAF ou c’est juste un interlude voir un manque d’inspiration ?
M.S : Un manque d’inspiration et puis c’est pour faire comme dans les Concerts, on fait toujours deux instrus pour que Reby récupère et que l’on puisse aussi danser comme le public.
R.W : « C’est un hommage à Margueritte Duras » dit-elle.

La création de votre musique est très étudiée (rire) ou au contraire Mitch se pose à côté de l’ordi et attend qu’un son apparait comme par enchantement ?
M.S : Dans Fruity Loops il n’y a pas trop de choix, alors je danse autour pour voir ce que ça donne, ensuite on valide et ça part à l’expédition.
R.W : Quand à moi je trace des lignes sur une feuille de papier A4 et aux croisements de celles ci j’applique des mots qui sont la résultante de vieux dictons d’hypokhâgne.

En concert vous utilisez une roue pour choisir les morceaux/tubes que vous allez interpréter. Si la roue tombe pendant tout le concert sur le même morceau, allez-vous l’interpréter jusqu’à plus soif ?
M.S : Oui c’est déjà arrivé plusieurs fois mais la roue n’est plus utilisée, Elle a été vendue au profit de vous-mêmes en décembre 2009.
R.W : Aujourd’hui nous avons un bourreau et un apollon musclé, une poutre et un téléphone fixe.

Vous êtes un vrai groupe de scène. Vous vous donnez à 100%, vous faites participer le public. Où puisez-vous cette énergie communicative ?
MS : Dans la 3D et les produits BIO.
R.W : Dans un chat connecté au wifi.

C’est en souvenir de vos premières booms et mariages familiales que vous donnez à vos concerts cette ambiance festive?
MS : Exactement.
R.W : Ma première boom s’est déroulée dans le garage de ma voisine, nous avions décidé d’organiser un moment « cave-détente » pour nous faire de l’argent. Il y a eu beaucoup de monde, un copain musclé était posté à l’entrée et imposait sa loi. Je réalise aujourd’hui la porté de mes actes.

Comment envisagez-vous la tournée 2010/2011 ? Un appel au désordre ?
M.S : La tournée 2010/2011 est basée sur la discipline et l’ordre tactiques.
R.W : La tournée est essentiellement axée sur l’espoir d’obtention de la bombe nucléaire pour l’Iran.

Côté style/attitude vous me faites penser à Kap Bambino. Vous les connaissez et vous les appréciez ?
M.S : Nous ne nous sommes jamais rencontrés mais nous aimons leur musique.
R.W : Oui.

La défaite de l’équipe de France au mondial 2010 v’a-t-elle vous inspirer à écrire une chanson ?
M.S : Pas pour ma part.
R.W : C’est l’inverse, Anelka cite des paroles à nous.

Que fait Sexy Sushi de ses journées à Nantes? Il mange des gâteaux de marque Lu avant d’allez voir l’éléphant de la Royale de Luxe ? Vous aimez trainez dans le quartier des bars non loin de la Machine ?
M.S : J’ai été visité la galerie des machines, c’est super bien fait.
R.W : Je vis à Paris qui est de loin la plus belle ville du monde. Les bâtiments y sont d’une beauté singulière et l’âme de la cité me donne chaque jour envie de pleurer de satisfaction.

En ce moment quel sont les disques (qu’importe le format) qui tournent/bourdonnent dans vos oreilles ? Et quels sont les derniers concerts qui vous ont plus ?
M.S : Notre bourreau ma fait écouter le 1er disque de Stephan Eicher Spielt Noise Boys, c’est hyper mal enregistrée ça me touche. Je n’ai pas été à un concert récemment.
R.W : Koudlam, les Duchess Says, Randy Twigg, Tepr, Tom Snare, Hakimakli , Die Antwoord , La Chatte .

Qui sont les artistes/personnalités que vous admirez, que vous suivez qu’importe les modes et les hypes ?
M.S : Jeff Mills, Laurent Garnier, James Cameron.
R.W : J’écoute uniquement ce qui est hype. Je me fiche du reste.

Giorgio Moroder est-il votre idéal capillaire et mélodiste ?
M.S : En plus d’être doué, il avait une bien belle tête, c’est évidant.

En ce moment on parle beaucoup de l’âge de la retraite à + de 60 ans .Vous vous sentez concernés ? Vous pensez à l’avenir, ou au contraire vous vous focalisés sur le présent ?
M.S : Moi tout est bien rangé pour le jour « J ».
R.W : Je serai morte avant j’espère.

La mauvaise blague de fin que vous conseillez aux lecteurs de foutraque ?
M.S : Ne pas dormir pendant deux jours et courir très vite tout droit.
R.W : Courir très vite en traitant des mafieux russes de fils de chien.

(Compte rendu du concert du 7 mai 2009 à Paris à la Maroquinerie ici:)
(Compte rendu au concert du Printemps de Bourges édition 2010 ici:)
(Chronique de l'album Cyril ici:)
(Chronique de l'album Tu l'as Bien Mérité! ici:)


www.myspace.com/sexysushimusic
sexysushi.free.fr/

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
interview publiée le 30/06/2010

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire