18/11/2017  |  4909 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/11/2017 à 14:22:22
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    interview
Aqua Nebula Oscillator: Tête de mort, gargouille et chauve-souris

Paris
Août 2014

Attention âmes sensibles s’abstenir. Comme pour les films d’horreur interdits aux moins de 16 ans, la musique du groupe Aqua Nebula Oscillator est morbide. Les portes de l’enfer ne sont pas loin !
Inutile de prendre des drogues, la musique de ce groupe parisien suffit seule comme «remède» pour vous mettre dans des ambiances d’outre-tombe. Les riffs de guitare sont gras, les fuzz résonnent dans notre cerveau démoli, le synthé sonne comme dans une église en ruine et la voix de zombie de David Sphaeros sort de terre comme par magie. Entre Monster Magnet, Hawkwind, Stooges, Christian Death, Motörhead et 13th Floor Elevators, le groupe Aqua Nebula Oscillator avale quarante-cinq ans de rock sulfureux pour en sortir une musique habitée par la magie des contes pervers. Là où le méchant loup n’est jamais très loin, prêt à avaler le petit chaperon rouge (sang). David Sphaeros répond à nos questions.


On vous qualifie de groupe psychédélique. En 2014 ce terme a-t-il encore un sens?
Oui, on nous qualifie de psychédélique. Mais pour moi la musique "psychédélique" serait plutôt une musique basée sur l'hallucination sonore, comme devant un tableau de Salvador Dali ou de Jérôme Bosh ou dans une nouvelle de HP Lovecraft, mais en musique.
Personnellement, je ne sais pas comment qualifier notre musique, et d'ailleurs je n'aime pas les étiquettes. En 2014, tous les groupes qui font de la musique avec des impros longues, planantes et souvent chiantes sont qualifiés de psychédéliques ! Ce n'en est pas, c'est autre chose. Pour moi le psychédélisme, c'est un dépassement de soi constant, une ouverture d'esprit, sans aucune barrière ou préjugés, appelant à explorer d'autres dimensions, à se trouver. Ne pas avoir peur de ce qu'on ne connait pas, créer de nouvelles choses, avoir une énergie créatrice constante, sauvage, brute, sans limite! L'infini est psychédélique, le chant des planètes aussi, et le bruit d'une BSA Thunderbolt ou d'un Smith & Wesson aussi.

Shazzula vous a quitté après le 2ème album. Elle avait une présence, un chant hors du commun. Pourquoi est-elle partie ?
Shazzula n'a chantée que sur le deuxième album, elle est partie car c'était ma femme pendant toute cette période, et que quand ça n'allait plus, il valait mieux partir sur de nouvelles bases, car tout avait été déjà dit au bon moment et avec la bonne énergie ! Chaque disque d'Aqua Nebula est une aventure entre potes, ça raconte une histoire, donc quand une histoire se termine, une autre recommence et un nouveau disque sort ! Avec la nouvelle formation, il n’y a pas de nouvelle chanteuse. Je me suis épris du chant, et trouve ça très extatique, et cela permet d'expulser beaucoup de démons, et de partager sa vision !

Depuis son départ, votre musique est moins sombre, moins gothique. Elle est plus brut, plus psyché, plus acid rock. Comment s’est passé l’orientation/l’évolution musical du groupe ?
Comme je l'expliquais, chaque disque d'Aqua Nebula est une expérience vécue, d'une vie à un certain moment, donc chaque disque reflète ce qu'il se passe ensemble à ce moment ! On ne cherche pas à s'orienter dans une direction spéciale, ça arrive tout seul, et suivant les rapports que l'on à entre nous !

Vous pouvez nous présenter les membres de la nouvelle formation?
La nouvelle formation est composée d’Adrian Bang (batterie), Alexis Raphaellof (basse), Andreas Cosmicowboy (weird noise orgue, chœur) et moi. Andreas est un frère de longue date avec qui j'avais toujours voulu jouer et qui amène le soleil. Donc c'est pratique pour prendre la route (rires). Adrian et Alexis, je les ai rencontrés quand mon groupe avait splitté. J'étais désespéré, le groupe en était déjà à sa troisième formation. Je suis tombé sur eux, on a tout remonté entièrement, en répétant jours et nuits. Pour moi c'est la meilleur formation sur tout les niveaux, la plus positive au niveau son, vibration et connexion. Ce groupe est comme si on avait pris les bonnes choses de chaque formation antérieure. C'est puissant, agressif, tout en étant harmonieux et poétique. Fini les masturbations sonores sous trip qui ne plaisent qu'à nous, il est temps d'affiner et d'aller direct au point final et de dire ce qu'on a à dire, que ça plaise ou non.

Pour enregistrer votre dernier album, Spiritus Mundi, vous êtes partis à la campagne dans les Pyrénées. Vous pouvez nous raconter ce besoin de partir au vert.
Oui, pour ce disque, il nous fallait changer d'ambiance, sortir des caves. On nous avait parlé de ce mec Lo Spider qui enregistrait tout sur bande avec un son hallucinant. Et tout ça sur du matos pourri qui foire tout le temps, mais qui à "le son". Ça ma rappelé Aqua Nebula (rires). Donc on y a été direct. Maintenant c'est le 5ème élément ! Tous les morceaux qui sont sur Spiritus Mundi, ont été composés avant, mais nous les avons joué ensemble quasiment pour la première fois directement à l'enregistrement. On a voulu faire un album "classique" compréhensible, le prochain sera diffèrent.

L’atmosphère de l'album est proche de l’ambiance d’un film d’horreur du type L’Exorciste, Shinning. Vous pouvez nous parler de l’ambiance que vous désiriez obtenir dans l’album.
Well, on ne cherche pas une orientation. Aqua Nebula est un film d'horreur de série Z! Je vis dans des caves du XVème siècle remplies d'os, je suis passionné de films d'horreur, de momies, de têtes réduites, de squelettes, d'animaux empaillés, de vêtements poussiéreux, de cercueils, de tombes, de vampires, de sorcières, de paradis artificiels. C'est ma façon de vivre et ce que j'aime. C'est notre marque de fabrique. Thanks god, j'aurais pu aimer les poupées Barbie, les téléphones portables et être fan de Céline fion.

Sur Spiritus Mundi, Aqua Nebula Oscillator dégage un coté spirituel. Quel est votre rapport à la religion, à la méditation?
J'ai été élevé dans des écoles religieuses et je me suis fait virer de toutes. Pour moi le religieux sera toujours le signe de la frustration, du mensonge, de la parole fausse que l'on nous transmet depuis la nuit des temps pour nous la mettre bien profond. La vraie religion, celle des mondes parallèles et des esprits, du cosmos, je l'ai toujours ressentie depuis que je suis né et essaye de la partager. J'espère que ça se ressent dans notre musique, car sinon je ne servirais à rien!

A travers votre musique on sent les voyages. Vous voyagez beaucoup pour chercher l’inspiration?
Quand j'étais plus jeune, j'ai beaucoup voyagé. Toujours en quête du chaman qui allait m'ouvrir les portes de la perception et de la connaissance, et je me suis aperçu qu'en fin de compte ce n'est pas à l'extérieur qu'il faut chercher, mais a l'intérieur de nous, car tout l'univers est en nous! Si vous ne le saviez pas, je vous ai montré un raccourci (rires). Mes plus grandes influences sont le Mexique, où je suis allé pour prendre du peyotl, et l'Inde pour le dépassement de la frontière entre la vie et la mort. Une fois qu'on a fait ces voyages, c'est bon, on peut commencer à brancher sa guitare Space Echo et à sortir ses papyrus. On a des trucs à dire.

Aqua Nebula Oscillator existe depuis de nombreuses années. Comment voyez-vous votre parcours ? Pas de regret pour vos disques précédents, témoins de votre évolution artistique ?
Il ne faut jamais avoir de regrets, sinon on passe sa vie à se ronger les sangs et à croire qu'on a tout foiré ! La vie est une évolution constante, à raconter en musique ou autre.

En concert, je trouve que vous avez une attitude assez distante avec le public. Vous êtes dans votre monde. J’ai l’impression que vous ignorez les spectateurs. C’est une forme de timidité? Ou juste une pose?
Je ne sais pas ! Ça dépend de quel concert tu as vu. Pleine lune? Lune descendante? Montante? A vrai dire je ne me pose pas la question, c'est assez naturel. Il y a des concerts ou on est en phase avec nous même et le public, d'autres moins, ça dépend de pleins de choses. En tout cas, si on ne le sent pas, on ne va pas prendre une "pose" pour faire comme si on le sentait! Notre musique est quand même une musique de l'esprit. Quand je joue, personnellement (je ne sais pas pour les autres musiciens) je ne vois rien, c'est comme une transe, je suis dans la musique, mes yeux ne voient pas, c'est assez spécial comme sensation. Je chante, je joue de l'orgue, de la guitare, du sitar, des oscillations, balance des samples en même temps. J'ai dix pédales d'effet, une chambre d'écho. C'est aussi de la concentration, qui peut être ressentie comme de la froideur pour certains qui n'ont rien compris.

Qu’elles sont vos disques de chevet, et pourquoi ce choix ?
Je n'écoute plus de musique, sauf quand je suis avec des gens ! Le silence est une musique magnifique ! Mais mes disques de chevets sont généralement les musiques de cris d'animaux ou bruit bizarres, genre craquement de portes, chiens aboyant, cheval au galop, bébé tombant d'une poussette, des trucs comme ça !

Les projets?
Faire des musiques de films (peut-être même pour le prochain Tarantino, c'est en discussion), un prochain album en juillet, la tournée aux USA, un projet solo, sculptures, ou vivre dans un grotte avec des stalactites géantes, des lacs souterrains au milieu d'un volcan et créer des monstres informes qui deviendront mes amis!

Chronique de l’album Spiritus Mundi, ici



www.facebook.com/aquanebulaoscillator
paneuropeanrecording.bandcamp.com/

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
interview publiée le 13/08/2014

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire